Archives du juin, 2021

Une petite caméra de surveillance très… inspirée

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, IoT, Test , le 14 juin 2021 15h03 | Ajouter un commentaire

Reolink est une petite entreprise chinoise qui mise tout sur l’exportation directe depuis les usines et son site web. Elle ne travaille pas avec des distributeurs physiques en Belgique (pas de présence en magasin), mais on peut les acheter via Amazon.fr, par exemple.

Cette manière de procéder, associée à une fabrication à moindre coût, permet à l’entreprise de proposer des produits de qualité à des prix raisonnables. Je viens d’essayer l’Argus 3 Pro (145€), dernier modèle en date.

Dans le nom et dans le look de la caméra, on pense tout de suite aux excellentes caméras d’Arlo, une entreprise américaine pionnière dans le domaine, dont j’ai essayé le modèle Pro 3 fin 2019. Il y a les mêmes LED qui s’allument lorsque c’est nécessaire, permettant l’enregistrement en couleur dans la pénombre. La stratégie de Reolink est borderline, et rappelle les premiers smartphones chinois copiant ouvertement les produits d’Apple… Entre copie et inspiration, la marge semble légère.

En option, vous pouvez vous procurer le panneau solaire pour un chargement continu (30€)

Pas besoin d’abonnement

Le principe d’enregistrement est cependant assez différent d’Arlo, car les caméras de Reolink peuvent travailler en ‘local’. C’est-à-dire que les séquences ne sont pas obligatoirement envoyées et stockées dans un cloud payant par abonnement, mais sur une carte micro SD à insérer directement dans la caméra. C’est une option intéressante car plus économique, mais ça suppose que les éventuels voleurs ne partent pas en arrachant la caméra, et qu’il n’y a pas de bug de lecture ou de « panne » de la carte de stockage.

Pour le reste, la caméra fonctionne comme la plupart des caméras de surveillance sans-fil et sur batterie:

  • Enregistrement de séquences vidéo lors de la détection de mouvements, et quand le planificateur est réglé en mode surveillance (horaire à personnaliser jour par jour). Une notification apparait dans la foulée sur le smartphone via l’application. Application qui permet de revoir les séquences sous forme d’un calendrier des évènements.
  • Possibilité de visionnage en direct, et de dialoguer (il y a un petit haut-parleur de qualité moyenne, et une micro) si la caméra n’est pas placée trop loin de l’interlocuteur.
  • Vous pouvez également faire retentir une (petite) sirène via l’application pour tenter de déranger les éventuels intrus.

Quoi de neuf ?

Rien de révolutionnaire au niveau du fonctionnement. Mais l’Argus 3 Pro de Reolink a quelques qualités au niveau de sa fiche technique: une résolution du capteur vidéo de 2560 x 1440 pixels, une vision nocturne couleur grâce à deux LED qui s’allumeront en cas de mouvement (assez puissants, voir ci-dessus), un zoom (digital, donc pixellisé) jusqu’à 16X, des alertes plus intelligentes (voiture, personne ou autre) et la compatibilité avec les assistants vocaux de Google d’Amazon.

Globalement, je suis satisfait de cette petite caméra de surveillance vendue environ 145€ (elle est actuellement en rupture de stock sur internet…). Un seul reproche, et il est très important de le savoir, le ‘grand angle’ n’est pas aussi large que sur les caméras d’Arlo. Le capteur plafonne à 122° chez Reolink, contre 160° chez Arlo. Conséquence: pour avoir une vue complète de son jardin ou de son allée de garage, il faudra éloigner le plus possible la caméra, soit en hauteur, soit en largeur (ce qui rend donc l’option ‘dialogue’ plus compliquée).

Voici la vue en plaçant la caméra à l’arrière d’une maison, à environ 2,5 m de hauteur (c’est un peu juste et on doit choisir les zones à surveiller, le jardin ou la terrasse):