Deux appareils pour améliorer le son de vos visioconférences

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, Mobilité, Test , le 12 novembre 2020 16h52 | Ajouter un commentaire

Depuis plusieurs mois, une grande partie du monde occidental a du changer ses comportements sociaux. Pour limiter la propagation du coronavirus, on voit davantage de gens via un écran, que ce soit pour le travail ou pour les relations sociales.

Mais les Belges ne sont pas spécialement équipés pour que ces visioconférences professionnelles, scolaires ou privées se fassent dans de bonnes circonstances. On a vu des parents démunis car leurs enfants ont tous un smartphone performant, mais il n’y a pas (ou pas assez) d’ordinateurs portables pour tout le monde.

Notre analyste économique Bruno Wattenbergh a fait le tour des applications à utiliser pour des appels vidéos. Je vais évoquer pour ma part deux appareils spécialement conçus pour les visioconférences. Il s’agit de marques auparavant destinées au monde professionnel, mais qui se rendent bien compte que le grand public aurait aussi besoin d’elles…

Une enceinte micro particulièrement efficace certifiée Teams (Poly CL 5300, env. 140€)

Au sein des entreprises, les logiciels de Microsoft sont souvent très bien implantés. Ce qui pousse les départements IT à faire de Teams le moyen par défaut pour les communications vocales ou en vidéo. Il est donc logique que des produits soient « certifiés Microsoft Teams », et c’est le cas du Calisto 5300 de Poly, une marque du groupe américain Plantronics.

Il s’agit du compagnon idéal pour n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone. Ce petit cylindre de 3 cm de haut pour un diamètre de 11 cm s’y connecte en Bluetooth, via un câble USB-A ou USB-C, ou encore via un dongle USB.

Il est livré avec une housse de transport et le câble USB (pour la connexion ou la recharge de la batterie intégrée) s’enroule parfaitement dans une rainure prévue à cet effet. Il y a un interrupteur ON/OFF et Bluetooth et deux boutons pour le volume.

A quoi sert-il ? Avant toute chose, à amplifier le son qui est souvent très faiblard quand il sort d’un laptop ou d’un smartphone. Vu sa taille compacte et transportable, ne vous attendez pas à du home cinema, mais c’est très audible, car Poly a très logiquement mis l’accent sur la voix et les conversations, qui sont limpides.

Le Calisto 5300 prend tout son sens si vous êtes plusieurs (amis ou collègues) dans une même pièce, et que vous souhaitez partager la conversation. Car le son part vers le haut et peut être entendu par tout le monde, et car il y a un micro omnidirectionnel. Idéalement, vous le mettez au milieu de la pièce et tout le monde peut converser avec un interlocuteur à distance sans devoir s’agglutiner autour de l’ordinateur (ce qui est préférable actuellement).

L’enceinte fonctionne avec n’importe quel logiciel, car elle est reconnue par l’ordinateur, la tablette ou le smartphone comme un casque/microphone. Attention cependant à bien configurer les paramètres audio de votre application pour qu’elle utilise la sortie et l’entrée sonore de votre Poly.

Et Teams, dans tout ça ? Si vous téléchargez le logiciel Poly qui est nécessaire, il y a le bouton ‘téléphone’ sur l’enceinte qui deviendra utile. Il vous permettra de décrocher en cas d’appel via l’application, et sera coloré (vert) durant la conversation. Il y a également un bouton ‘mute’ qui coupera le micro, et un dernier avec le logo ‘Teams’ qui permet d’interagir avec l’application (ouvrir la fenêtre du logiciel) lorsque vous n’êtes pas en appel.

Plus personnel: le casque + micro Epos Adapt 560, (299€)

EPOS est le nom commercial des casques pour entreprises développés par le groupe danois spécialiste de l’audio Demant (auparavant Sennheiser). L’Adapt 560 que j’ai pu essayer est un casque audio sans fil affublé d’un micro rotatif qui peut se dissimuler derrière l’oreille droite (ce qui a par ailleurs pour effet de couper entièrement le micro).

C’est l’outil idéal pour bien communiquer lors d’une visioconférence avec un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Le son est taillé pour les conversations, et pas pour la musique ou les divertissements.

Je l’ai essayé à plusieurs reprises, et tout a très bien fonctionné. On peut connecter un smartphone et un PC en même temps. Vous allez me dire qu’on peut faire ce genre de chose avec n’importe quel casque/micro (il en existe de nombreux à destination du grand public), et qu’il n’est pas nécessaire de payer 299€.

Ce n’est pas tout à fait vrai. Car si vous êtes dans un environnement un peu bruyant, le casque d’Epos prend tout son sens. Tout d’abord, son micro fonctionnera mieux et ne transmettra que votre voix, car il est orienté vers la zone de votre bouche. Ensuite, le casque est équipé d’autres micros qui vont écouter le bruit ambiant et l’annuler dans vos oreilles, afin que vous puissiez n’entendre que votre interlocuteur, et pas vos collègues qui papotent ou le bruit de leur clavier. C’est ce qu’on appelle le NC (Noise Cancelling). Il n’est pas de très haut niveau vu que le casque ne recouvre pas entièrement les oreilles, et il émet un bourdonnement permanent même s’il n’y a pas de bruit ambiant ni de son à diffuser ; mais il atténue les bruits parasites et améliore les conversations – c’est tout ce qu’on demande à un tel casque.

Autre avantage que les casques pour particuliers n’ont pas (outre le micro rotatif), c’est le bouton bleu Microsoft Teams, qui permet de lancer l’application ou de décrocher lorsqu’on vous appelle via cette application. Il faut cependant utiliser le petit dongle USB fourni. C’est une option intéressante pour certains, mais sachez que le casque fonctionne parfaitement avec n’importe quel logiciel (à nouveau, il faudra vérifier la première fois dans les paramètres que c’est bien le casque qui sert pour la sortie sonore et le micro, et non ceux de l’ordinateur).

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire