Que vaut l’aspirateur balai de Miele ?

Par Mathieu Tamigniau dans Divers , le 26 juin 2020 15h38 | Ajouter un commentaire

Le fabricant allemand Miele est un des grands (et rares…) noms de l’électronique grand public européen. Depuis une grosse dizaine d’années, en effet, des concurrents asiatiques comme Samsung, LG ou Haier sont venus prendre des parts de marché dans l’électroménager, domaine de prédilection de Miele.

Mais l’entreprise a une excellente réputation, et se targue, encore aujourd’hui dans le cas de son premier aspirateur balai baptisé Triflex HX1, de maintenir la fabrication de ses appareils en Allemagne. C’est un argument pour certaines personnes, mais sans doute pas pour le grand public. Son prix varie selon les versions, entre 449€ pour la basique (peu d’accessoires et 1 petite batterie) et 699€ pour la Pro (deux grosses batteries et plus d’accessoires).

Bien connu pour ses aspirateurs traîneaux reconnaissables (leur look n’a pas vraiment changé en 20 ans), Miele a donc décidé d’imiter Dyson, l’inventeur de l’aspirateur sans sac (aspiration cyclonique) et surtout de l’aspirateur balai sans fil (depuis 2015 déjà), qui est devenu un incontournable dans les foyers. Mais a-t-il bien fait ça ?

Esthétique discutable

Voyant que Dyson faisait un effort pour rendre ses aspirateurs balais (largement en tête des ventes) esthétiquement travaillés, Miele aurait du réfléchir. Le Triflex HX1 n’arbore pas un look très séduisant. Sobre, noir et marron avec une forme encombrante, je le trouve plutôt moche, en fait. Or, certaines personnes vont sans doute le laisser dans la cuisine ou le salon, car le but d’un aspirateur balai, c’est d’être accessible pour passer « vite un petit coup ».

Au-delà des considérations esthétiques et personnelles, l’aspirateur de Miele affiche une finition presque négligée. Plastics noirs et durs, qui semblent même cassants, occupent la majeure partie du Triflex HX1. Le « clipsage » du réservoir est approximatif, son vidage dans la poubelle n’est pas aussi pratique que chez Dyson, et le bouton de réglage de puissance n’inspire pas confiance. Bref, c’est très décevant au niveau de l’assemblage et du choix du matériel.

Une demi polyvalence

Le principal avantage du Triflex, c’est qu’on peut déplacer le bloc ‘moteur réservoir’, pour le mettre en haut ou en bas. Cela permet un passage traditionnel plus facile, moins fatiguant pour le bras, quand le centre de gravité est plus bas. On pourrait cependant avoir besoin de le remonter pour passer un coup en hauteur, ou lorsqu’on manque de place, mais la procédure est tellement contraignante que vous ne le ferez sans doute jamais (il faut déboiter plusieurs éléments et les ré-emboiter). C’est donc une « demi » polyvalence, rendue compliquée par la manipulation fastidieuse: l’aspirateur restera probablement toujours avec le bloc moteur en bas.

D’ailleurs, dans cette position, le Triflex a le gros avantage de tenir debout. On peut coincer le manche dans la large brosse, qui fera office de pied. Pratique. Autre avantage: il est assez silencieux et même en position 1 (sur 3), la puissance d’aspiration est suffisante, également sur les tapis où les crasses s’accrochent solidement. Quant à l’autonomie (2h annoncée pour la version Pro à 699€, une heure pour la version basique à 449€), elle est dans la moyenne.

Gros problème, cependant: les cheveux se bloquent systématiquement dans la brosse robotisée et tournante. Contrairement à Dyson, par exemple, Miele n’a pas prévu de système anti-emmêlement, il faut donc ouvrir la brosse pour retirer le cylindre, puis arracher les cheveux. Et il faudra le faire régulièrement, car en un seul passage dans deux chambres, voilà à quoi elle ressemble:

Conclusion

Je m’attendais à nettement mieux de la part de Miele. Son Triflex a un seul avantage: il est performant tout en étant silencieux (davantage que le Dyson V11). Pour le reste, le fait de pouvoir déplacer le moteur est une fausse bonne idée, le look & feel est décevant et il est moins pratique, dans l’ensemble, que son concurrent anglais. A prix équivalent (entre 449 et 699€), il vaut bien mieux opter pour Dyson…

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire