Comment choisir votre ordinateur portable sous Windows ?

Par Mathieu Tamigniau dans Pratique, Test , le 21 novembre 2019 14h14 | Ajouter un commentaire

Les ordinateurs sous Windows ne connaissent plus de bouleversements depuis quelques années. Raison pour laquelle faire son choix parmi toutes les offres des principaux constructeurs (en Belgique: Lenovo, HP, Acer et Asus) est assez complexe.

Généralement, le client regarde le prix, tout simplement. Ce qui est rarement une bonne idée si on ne veut pas générer des frustrations et d’inutiles déchets électroniques. Mieux vaut opter pour le juste prix et garder son ordinateur 5 ou 10 ans. Personnellement, j’ai encore un Mac de 2010 et il peut encore lancer un éditeur de texte et aller sur internet.

A quoi faut-il faire attention ?

Alors comment choisir ? Pour la réactivité et le démarrage, il faut obligatoirement un disque dur rapide, donc de type SSD. 256 GB est un bon compromis, si vous avez des usages normaux en termes de photographie, de téléchargement de vidéos, de jeu vidéo. Et surtout, ça n’est pas trop cher.

Pour la taille, ça dépend de vos habitudes, mais il est important de penser à la mobilité, car trop souvent encore, les Belges restent attachés aux grands 15 ou 17 pouces, des appareils sédentaires, difficiles à transporter ou à utiliser en déplacement. 13 ou 14 pouces, c’est le bon compromis car la surface de travail reste suffisante, tout en gardant une taille compacte. D’autant plus que les bordures d’écran s’affinent enfin, donc on a plus de surface d’affichage.

Pensez aussi à la finition et quelques détails qui ont leur importance. Un châssis en métal est toujours plus solide, mieux assemblé, il ne couine pas. Un clavier rétroéclairé est essentiel si vous travaillez parfois dans un environnement moins lumineux. Un lecteur d’empreinte digitale est vraiment idéal pour déverrouiller instantanément son ordinateur.

Le reste dépend de votre budget, bien entendu. Plus c’est cher, plus vous aurez des composants de qualité: processeur, mémoire vive (RAM), carte graphique éventuelle. Difficile de vous donner des conseils plus précis car les générations de processeurs se succèdent. Un processeur i5 est le minimum chez Intel pour jouer ou faire de l’édition vidéo (qui sera plus rapide avec une carte graphique dédiée). Hélas, les composants plus puissants sont toujours plus gourmands en énergie, or un ordinateur portable doit le rester… A vous de trouver l’équilibre qui vous convient, à essayer avant d’acheter, si c’est possible.

L’Envy 13 de HP a tout ce qu’il faut, mais il coûte 1.000€

J’ai écrit cet article avec le HP Envy 13 que j’ai pu essayer pendant deux mois, pour me faire une idée sur ce portable qui prétend être à la hauteur des Mac, au niveau de la compacité, de la rapidité et de l’autonomie.

Le pari est plutôt réussi. En fait, il reprend tout ce que j’ai dit plus haut sur les qualités que devait avoir un PC portable. C’est l’ordinateur Windows idéal, rapide et endurant, agréable à utiliser, qui se lance en quelques secondes et sort de veille dès qu’on l’ouvre. Il prouve également que Windows n’a plus grand-chose à envier à MacOS, au niveau de l’ergonomie et de la rapidité. Il ne lui reste que les interminables mises-à-jour et des applications maison préinstallées par les constructeurs, souvent plus encombrantes qu’utiles.

Il n’a que deux défauts. Tout d’abord, un prix élevé qui le rapproche trop du MacBook (qui selon moi, a priori, restera plus durable). Il existe d’innombrables versions des Envy 13 dans le monde, et quelques-unes en Belgique avec le clavier local, mais celles qui affichent des caractéristiques proches de ce dont je parle dans cet article (y compris le très pratique lecteur d’empreinte pour le déverrouillage) sont au-dessus des 1.000€.

Deuxième défaut: l’écran, qui affiche un angle de vision très restreint. Si vous n’êtes pas bien en face, tant verticalement que horizontalement, vous verrez de grandes zones d’ombre. C’est étonnant pour un ordinateur à ce prix.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire