Les vidéoprojecteurs se démocratisent et se simplifient: à quoi faut-il faire attention ?

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, Test , le 3 juillet 2018 11h11 | Ajouter un commentaire

Les vidéoprojecteurs se démocratisent et se simplifient: à quoi faut-il faire attention ?Longtemps considérés comme des produits de niche inabordables, voire réservés aux professionnels de l’audiovisuel, le projecteur est de plus en plus populaire.

On ne parle pas ici des ‘picoprojecteurs’, ces appareils à la puissance très limitée qui ne peuvent finalement afficher que des images de petites dimensions vu le peu de lumière qu’ils fournissent. Mais bien des projecteurs dits ‘traditionnels’, avec une lampe intégrée de grande puissance capable d’afficher des images de plusieurs mètres des diagonales sans problème.

epson
Un encombrement réduit mais tout de même, il faut lui faire une place…

Moins de 600€

Pour illustrer notre propos, nous avons testé le modèle EH-TW650 d’Epson, N.1 mondial des vidéoprojecteurs depuis le début des années 2000. Il s’agit de l’un des modèles entrée de gamme de la marque japonaise. On le trouve à 549€ en Belgique, ce qui est peu pour du Full HD (voir plus bas). C’est un prix minimum pour avoir une expérience vidéo digne de ce nom.

L’EH-TW650 est d’un encombrement raisonnable pour un vidéoprojecteur (en centimètres: 30L x 25l x 10H), mais ça reste tout de même encombrant et il faut lui faire une place au milieu du jeu de quilles (ou l’accrocher au plafond, mais ce n’est pas un bel objet de décoration).

Sa lampe affiche une puissance de 210 W, ce qui permet une sortie de 3.100 lumen. Ce qu’il faut retenir de ces chiffres, c’est qu’une certaine pénombre est toujours nécessaire pour profiter de l’image. Nous l’avons essayé dans le garage d’une maison et il valait mieux, en plein jour, ferme la grande porte pour avoir un rendu correct. Trop de soleil, et l’image pâlit bien vite. Pas de miracle, donc: on est toujours loin de la luminosité d’une télévision LED de base.

L’image qui sort est FULL HD, c’est-à-dire 1920 x 1080 pixels, soit le format d’affichage devenu standard au fil des temps. Elle est de bonne qualité grâce à la technologie 3LCD d’Epson, et il faut se rapprocher de la toile pour apercevoir les pixels, si la source est correcte. Nous avons essayé avec la diffusion d’un match de Coupe du Monde, et l’expérience était très satisfaisante. Les amateurs de 4K qui parviennent, eux, à déceler les détails, se tournent vers le haut-de-gamme (où les prix s’envolent…).

Au niveau de la taille de l’image projetée, elle va selon Epson de 30 à 300 pouces, soit de 76 cm à 7,6 mètres. En réalité, tout dépend du niveau d’obscurité de la pièce. Au plus il fait noir, au plus vous pouvez éloigner le projecteur du mur. On a testé avec une diagonale de deux mètres et elle supportait une certaine luminosité dans la pièce. Et deux mètres, c’est déjà une belle diagonale pour un particulier. Sachez qu’un mur blanc fera très bien l’affaire: la toile de projection n’est pas forcément nécessaire.

Enfin, signalons que l’installation est on ne peut plus aisée. On allume, on branche la source, on règle avec la télécommande ou avec les outils d’ajustement mécaniques. En quelques minutes, c’est fait.

connect

Un défaut: le son…

L’EH-TW650 est équipé d’un petit haut-parleur mono de qualité très moyenne, ne sortant pratiquement aucune basse. C’est mieux que rien, et ça permet de profiter directement une source HDMI (décodeur, console de jeu, lecteur DVD/Blu-ray), mais les mélomanes repasseront…

Pour un match de foot dans le salon, ça passe. Mais si vous êtes nombreux et qu’il y a du bruit (nos conditions de test: un match des Diables Rouges entre amis…), on n’entend plus qu’un bruit de fond, et pas du tout les commentaires du match.

Pour une meilleure expérience, il faudra le relier à un ampli, avec un bon vieux câble coaxial rouge et blanc (voir ci-dessus). C’est sans doute le principal inconvénient de ce modèle: il n’y a pas d’option de sortie mini-jack permettant de diffuser le son sur une petite enceinte moderne. Et pas de Bluetooth non plus.

recul

A quoi faut-il faire attention ?

Il existe bien d’autres marques de vidéoprojecteur visant les particuliers. BenQ offre également un bon rapport qualité-prix et une large gamme, même s’il n’est pas très présent en Belgique. Au moment de faire votre choix parmi les modèles à prix raisonnables, gardez trois choses importantes en tête:

La qualité de l’image: minimum Full HD (1920 x 1080) si vous comptez diffuser des films ou la télévision. Evitez les configurations inférieures baptisées VGA, HD Ready, WXGA.

Le son: certains projecteur comme l’EH-TW650 intègre un petit haut-parleur, mais c’est rarement suffisant. Essayez de tester avant d’acheter. Ou veillez à ce qu’il y ait des options faciles pour diffuser le son ailleurs.

La durée de vie de la lampe: les prix ont baissé, heureusement (75€ pour notre projecteur de test), mais les lampes sont des consommables. Epson promet 4.500 heures minimum, ce qui fait déjà quelques années de soirées TV, mais ces lampes sont fragiles et elles peuvent casser en cas de mauvaise manipulation, ou tomber en panne.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire