Archives du avril, 2017

Ce smartphone géant a un écran supplémentaire sur le dessus: à quoi sert-il ?

Par Mathieu Tamigniau dans Comparatif, Mobilité, Test , le 27 avril 2017 07h50 | Ajouter un commentaire

Le HTC U Ultra n’est pas qu’un nouveau (grand) smartphone disponible en Belgique. Il est le premier de sa catégorie (vendu en Belgique) équipé un second écran. Son but premier: afficher des informations quand le téléphone est en veille. Mais pas que… RTL info a pu mettre la main sur ce smartphone haut-de-gamme vendu 799€.

Ce smartphone géant a un écran supplémentaire sur le dessus: à quoi sert-il ?

Depuis l’an dernier, certains constructeurs, qui cherchent à se différencier sur un marché du smartphone de plus en plus concurrentiel, ont opté pour l’ajout d’un second écran, nettement plus petit, sur le dessus de l’appareil. LG, notamment, l’a fait avec un modèle destiné uniquement au marché américain.

Chez nous, le HTC U Ultra est le premier du genre, et nous avons pu le tester cette semaine. Il s’agit avant tout d’un smartphone haut-de-gamme, et surtout de très grande taille (le plus imposant jamais construit par le constructeur taïwanais) : 5,7″.

Il a ensuite une configuration solide, avec une puce Snapdragon 821, 4 GB RAM, 64 GB de stockage, un écran WQHD de 2560 x 1440 pixels, appareil photo de 12 MP stabilisé (16 MP à l’avant), charge rapide de la batterie de (seulement) 3.000 mAh. Le prix est assorti: 799€ au lancement.

htc003
Quand le smartphone est en veille, des infos de ce genre sont affichées quand on le soulève

2,05″ et 160 x 1040 pixels pour économiser la batterie

Attardons-nous sur sa particularité principale d’un point de vue esthétique et pratique: il a un second écran, situé au-dessus et à droite de l’affichage principal. Ce petit écran a une diagonale de 2,05″ et affiche 160 x 1040 pixels. A quoi sert-il ?

L’idée de base, c’est d’afficher quelques infos qui vous évitent de réveiller sans cesse votre smartphone pour voir l’heure ou les éventuelles notifications. A la clé, c’est une potentielle économie de batterie…

En soulevant simplement le HTC U Ultra, ce petit écran se réveille et vous apercevez l’heure, la date, l’état de la batterie, la météo et les éventuelles notifications des applications que vous avez choisies.

Une première fonction déjà pratique à nos yeux, équivalente finalement aux options d’écrans always on qu’on retrouve actuellement sur plusieurs smartphones, dont les Galaxy A3 et A5 de Samsung, ou le G6 de LG.

htc005
Quand le smartphone est actif, le second écran peut afficher des raccourcis vers des contacts, par exemple

Une télécommande permanente quand l’écran est actif

En plus de cette fonction de petit écran de veille, il y a celle qu’on décide de lui attribuer quand l’écran principal est actif. Il faut alors le considérer comme un écran déporté que l’on peut transformer une petite télécommande, par exemple.

C’est plutôt bien vu de la part de HTC. Les usages et les fonctionnalités des smartphones sont en constante évolution (et multiplication): il arrive souvent qu’on ait recours au ‘multitâches’, et qu’on doive fermer sa fenêtre Facebook, par exemple pour changer de musique.

C’est du passé avec le U Ultra: un petit contrôleur Spotify peut être actif en permanent sur le second écran, quand vous utilisez votre smartphone. Très pratique.

Mais cela ne se limite pas à la musique. On peut afficher le prochain évènement de l’agenda, des raccourcis vers des contacts (ou applications) à choisir, un rappel fixé par vos soins (ex: changer litière), ou les notifications de certaines applications (mais dès lors il y a des doublons car ces notifications sont forcément affichées dans la zone de notification traditionnelle.

Pour passer de l’un à l’autre, il suffit de faire glisser son doigt dessus vers la droite ou la gauche pour faire défiler les notifications ou les fonctions. Le smartphone retient quelle était la dernière chose affichée (contrôleur Spotify, rappel, agenda, etc).

htc009
Des petits boutons Android pas très bien positionnés, ce qui rend l’utilisation à une main pratiquement impossible

Conclusion

Le HTC U Ultra est un très grand smartphone, qui n’exploite pas spécialement bien l’espace disponible car la batterie n’est que de 3.000 mAh, et surtout car son écran n’occupe que 69% de la face avant (il y a donc de grands bords de part et d’autre).

Un défaut en partie comblé par ce fameux ‘second écran’ qui est finalement bien pratique: quand le téléphone est en veille, on peut alors voir un tas d’informations en soulevant simplement l’appareil ; quand le téléphone est actif, on peut s’en servir comme d’une télécommande ou barre de raccourcis.

Une option bien sympa, donc, mais qui ne justifie pas à elle-seule l’investissement de 799€ demandé par HTC pour son dernier flagship. Le smartphone est certes très performant de manière générale, mais souffre d’un manque d’ergonomie quand on essaie de l’utiliser à une main: les boutons Android sont placés beaucoup trop bas pour être utilisables de manière aisée, et c’est l’inverse pour ceux du volume.

Reste une finition arrière en verre qualifiée de « surface cristalline novatrice aux contours élégants« , selon HTC. Ce qui promet quelques jolis effets de couleurs mais garde bien les traces de doigts. Question de gout, mais c’est assez passe-partout à nos yeux: globalement, on n’a pas l’impression de tenir en main un appareil à 799€, soit le prix du Galaxy S8 de Samsung, star de l’année… Et notez enfin qu’à ce prix-là, vous perdez la prise mini-jack du casque, qui devra donc être sans-fil.









Samsung remet les choses au point: il est bien le roi du smartphone Android

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Test , le 1 avril 2017 07h58 | Ajouter un commentaire

J’ai pu assister, à Londres, au lancement du Galaxy S8, le très attendu smartphone haut-de-gamme de Samsung. Derrière l’emblématique iPhone d’Apple, c’est l’un des rares téléphones à plus de 600 euros qui se vend par millions dans le monde entier. La version 2017 (799€) vient avec quelques nouveautés intéressantes. La plus remarquable étant l’écran « infini » qui a contraint Samsung à revoir sa manière de déverrouiller un smartphone.

http://admin.rtlinfo.rtl.be/GED/03720000/3729400/3729441.jpg

Le géant coréen Samsung, qui traverse la période la plus délicate de son histoire suite à l’affaire des Galaxy Note 7 explosifs et de l’héritier familial de l’empire inculpé pour corruption, a donné un petit coup dans la fourmilière du monde des smartphones Android, en manque d’innovation majeure depuis quelques années.

Attendu au tournant, le Galaxy S8, nouveau flagship et star du printemps 2017, a confirmé les nombreuses fuites parues sur le web ces derniers mois, lors d’une conférence de presse organisée à Londres et à New-York, et à laquelle j’ai pu assister.

Il n’est pas révolutionnaire comme Samsung aimerait nous le faire croire, mais offre quelques nouveautés intéressantes. Et prouve qu’en matière d’innovation, il reste le roi du smartphone Android. Les autres font de bons smartphones en 2017, Samsung en a sorti un nouveau.

samsung017
Design arrondi à tous les niveaux

Design original

La première chose qui frappe, c’est évidemment le design, en rupture par rapport au reste de l’immense marché des smartphones Android.

Samsung est parvenu à remplir la quasi-totalité de la face avant avec un écran de 5,8″, arrondi sur les coins, et qui revient sur les côtés et le bas de l’appareil. Pour vous donner un ordre d’idée, la diagonale de l’écran baptisé « Infinity Display » est de 14,6 cm, alors que la hauteur totale de l’appareil est de 14,9 cm.

Le S8 est plus étroit que son prédécesseur, faisant passer le ratio de 16:9 à 18:9. Il reste donc relativement manipulable à une main, contrairement à la plupart des ‘phablettes’, ces immenses smartphones avec une diagonale pratiquement équivalente (environ 6″).

La finition est en verre à l’avant et à l’arrière, et il y a une tranche en métal. Il y a trois couleurs pas très originales: noir, argent et gris.

Un écran « infini »

L’effet est impressionnant dès l’allumage de la dalle Quad HD+ (2.960 x 1.440 pixels), toujours aussi lumineuse et colorée. Le S8 est le premier smartphone avec l’appellation ‘Mobile HDR’, un standard dont on parle beaucoup sur les télévisions, et qui est supposé reproduire une plus large gamme de couleurs et de contrastes. Bref, Samsung prouve une fois de plus qu’il reste le maître en la matière.

Forcément, le bouton de déverrouillage servant également de capteur d’empreinte n’avait plus de place sur la face avant. Ce qui était la marque de fabrique de Samsung disparait donc, mais ça rend le S8 nettement plus original et agréable à l’œil. Les boutons Android (accueil, retour et multitâche) sont désormais logiciels (donc incrusté sur l’écran). Quant au capteur d’empreinte, il est relégué à l’arrière du smartphone, à côté de l’appareil photo. Une place peu intuitive a priori.

samsung012
La conférence de presse à Londres

D’autres options de déverrouillage intéressantes

Heureusement, Samsung a prévu d’autres options de déverrouillage, et c’est plutôt sympa: un scanner de l’iris (un peu plus lent) et la reconnaissance faciale, qui d’après ce qu’on a pu voir sur les appareils de démo, fonctionnent parfaitement et instantanément. C’est l’une des nouveautés les plus intéressantes du S8.

Enfin, rappelons que le smartphone reste complètement étanche (certification IP 68).

Pour ceux qui aiment les fiches techniques: il y a un processeur huit cœurs 64 bits gravé en 10 nm (une première), 4 GB de RAM, 64 GB de stockage interne (plus port microSD), batterie de 3.000 mAh avec chargement rapide, prise en charge de Galileo (GPS européen), nouveau support de communication rapide (gigabit Wi-Fi et gigabit LTE), port USB Type-C.

Il se transforme (presque) en ordinateur

L’autre grande nouveauté du S8, c’est qu’il est accompagné en option de la DeX Station. Un drôle de nom pour une station d’accueil permettant d’avoir « une expérience PC » pour 149€. On pourra y connecter des périphériques comme un écran, un clavier et une souris (avec ou sans fil)

Le S8 retravaille alors en profondeur l’interface d’Android, pour qu’elle soit plus facilement exploitable en mode « bureau ». Ce sera donc un mélange de l’écran et des fonctions de votre smartphone, avec des applications (la suite Office, quelques logiciels Adobe) retravaillées pour un mode « ordinateur ». Avantage: les fenêtres des applications peuvent être redimensionnées et on peut en afficher plusieurs sur l’écran.

L’idée est belle et le prix pas trop élevé, reste à voir si c’est utilisable au jour le jour, dans un prochain test approfondi.

samsung016
Voici ce que permet, en théorie, la DeX…

Un assistant vocal inutilisable chez nous (au lancement)

L’autre nouveauté, c’est l’arrivée d’un assistant personnel et vocal à la sauce Samsung, de longues années après le Siri de l’iPhone 4S. Son équivalent sud-coréen s’appelle Bixby, et peut être activé à l’aide d’un bouton dédié sur la tranche de l’appareil. D’après ce qu’on a pu voir lors de la conférence de presse, Bixby n’est pas qu’une option, mais est intégré au système d’exploitation. Il est capable d’interagir avec plusieurs applications maisons de Samsung (appareil photo, galerie, contacts, SMS, etc…).

La prise en compte du contexte semble intéressante sur le papier: Bixby comprendra que vous êtes dans telle ou telle application et sera donc plus adapté au contenu affiché. Exemple: vous lui demandez (en parlant) d’afficher les photos prises à Londres, par exemple. Ensuite, avec les doigts, vous en retouchez une de manière traditionnelle. Enfin, vous lui parlez à nouveau et lui demandez d’envoyer la photo à un contact bien précis.

Il sera également possible de commander des applications externes à l’avenir. Mais Bixby ne sera disponible qu’en coréen au lancement, puis en espagnol et en chinois par après. Pas de date pour le français, donc cette option n’est clairement pas un argument de vente en Belgique, du moins pour 2017.

A terme, Bixby, issu de 18 mois de développement et du rachat par Samsung d’une petite start-up, sera intégré dans tous les appareils du géant coréen de l’électronique. Encore des promesses pour une maison connectée made in Samsung qu’on attend depuis quelques années.

Notons également que le géant coréen a présenté un nouveau casque de réalité virtuel accompagné d’une télécommande sensible au mouvement, pour une meilleure interaction. Quant à sa caméra 360, elle connait déjà une petite update principalement esthétique (une poignée).

samsung019
L’appareil photo n’a pas changé, contrairement au capteur d’empreinte

Conclusion

DJ Koh, le grand patron de la partie mobile de Samsung, a dit à la presse rassemblée à Londres que le Galaxy S8 nous fait « entrer dans une nouvelle ère » du smartphone. C’est bien entendu largement exagéré, et le géant coréen cherche avant tout à tourner la page d’un Note 7 explosif qui a nuit partiellement à son image de marque l’an dernier.

Mais le S8 est incontestablement un très beau smartphone, avec un grand écran dans un châssis arrondi d’une taille qui reste raisonnable. La puissance de feu est là, avec les nouveaux processeurs à huit cœurs gravés en 10 nm (plus performant de 10% mais consommant moins d’énergie) qui font tourner une nouvelle version de Touch Wizz, la surcouche appliquée à Android 7.

L’appareil photo n’a pas vraiment évolué, c’est d’ailleurs le même capteur que sur le S7. Samsung ne joue dans la course aux spécifications, il a raison. On a donc 12 MP à l’arrière mais désormais 8 MP à l’avant pour de meilleurs selfies. Le logiciel a été retravaillé en partie pour mieux détecter les objets et combiner trois photos en une.

Mais ce qui nous semble le plus intéressant, c’est sans conteste la remodélisation de la face avant, qui en plus de permettre un rapport écran / taille sans équivalent et un look très sympa, déplace le capteur d’empreintes digitales à l’arrière, tout en ajoutant la reconnaissance faciale et le scanner d’iris à l’avant pour le déverrouillage.

Quant à la DeX (station d’accueil vendue 149€), elle a un gros potentiel, permettant de transformer le S8 en un genre d’ordinateur sous Android. Reste à voir, lors d’un prochain test, si les promesses seront tenues…

Le Galaxy S8 sera vendu en Belgique le 28 avril à 799€ (le prix du S7 Edge). Une version S8+ (plus grande) sera également commercialisée à 899€. Ils seront livrés avec une paire d’écouteurs intraauriculaires de qualité, de marque AKG.

La nouvelle Gear 360:

Le S8:

Le nouveau casque et sa télécommande :