Archives du février, 2016

Tablette ‘pro’ ou ordinateur portable: lequel choisir?

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Pratique, Test , le 18 février 2016 18h44 | Ajouter un commentaire

Alors que les tablettes veulent jouer aux ordinateurs portables, il est temps de remettre l’église au milieu du village: si vous cherchez un outil polyvalent et permettant de travailler et d’écrire des textes, ce n’est pas dans cette direction qu’il faut chercher. En voici la preuve, avec le test du Toshiba Satellite Radius 12, un ordinateur portable avec écran tactile.

tt005

Depuis des années, on essaie de vous faire croire que la tablette peut remplacer l’ordinateur portable pour la plupart des tâches de la vie quotidienne. On en est même arrivé à un point où les tablettes se déclinent en mode ‘pro’, s’équipant d’un clavier faisant également office d’étui de protection une fois rabattu, et dont le prix grimpe en flèche.

C’est un peu absurde, avouons-le. Si on a tant besoin d’un clavier, qui de plus doit rester fixé à la tablette pour la protéger une fois qu’on referme l’ensemble, pourquoi ne pas simplement acheter un ordinateur portable ?

Nous allons essayer de vous prouver que selon nous, un bon ordinateur portable vaut mieux qu’une tablette orientée ‘pro’ (pour professionnel ou productivité). On a mis toutes les chances de notre côté en testant le Toshiba Satellite Radius 12.

PREUVE 1: les ordinateurs portables ont changé

Depuis quelques temps, à partir d’une certaine gamme (et donc un prix assez élevé, hélas), on trouve des ordinateurs portables fins et légers, élégants, dotés d’une belle autonomie et d’un écran tactile. C’est ce qu’on appelait, à un moment, les Ultrabook. En 2016, cela signifie également un écran avec de fines bordures (comme les téléviseurs).

Nous en avons pour preuve le Toshiba Satellite Radius 12, un excellent portable de 12 pouces (taille idéale, compromis entre productivité et encombrement) qui joue les acrobates. L’écran peut se replier complètement sur le clavier pour en faire une sorte de tablette très lourde, pour ceux qui aiment utiliser le côté ‘moderne’ de Windows 10.

Ce modèle, de plus, est équipé de bons petits haut-parleurs signé harman/kardon. Et même si les grands de l’audio ont vendu leur âme au diable en apposant leur nom sur des smartphones, des tablettes ou des PC, le son qui sort de cet ordinateur de 12 pouces est nettement meilleur que celui de la grande majorité des tablettes.

Le clavier de ce Toshiba est également de très bonne facture : il est rétroéclairé, agréable à utiliser et offre une bonne impression de solidité. Contrairement aux tablettes qui veulent jouer aux ordinateurs, sur le Satellite Radius 12, tous les composants et donc tout le poids de l’appareil est sous le clavier, ce qui est un gage indéniable de stabilité, que l’ordinateur soit sur le bureau ou sur les genoux.

Enfin, la définition de l’écran est imbattable : 3840 x 2160, on est dans ce qu’on appelle la 4K ou la UltraHD sur les téléviseurs. Le gros avantage : si vous avez une vue correcte, vous allez fortement apprécier la taille de l’espace de travail. Attention, cependant, certaines applications ne supportent pas cette définition élevée et s’affichent donc en très, très petit.

tt004

PREUVE N.2 : Windows a évolué

Windows 10, la dernière version du système d’exploitation de Microsoft, est devenu plus raisonnable en termes d’utilisation tactile. On oublie la double interface (bureau traditionnel et bureau moderne avec les grandes icônes dynamiques), on retrouve le menu démarrer, ainsi qu’un meilleur panneau de notifications / configuration accessible très rapidement.

Mais ce n’est pas tout : Windows 10 détecte lorsque vous modifiez la position de votre portable. Il se met alors automatiquement (si vous le souhaitez) en mode ‘tablette’ lorsque vous transformez votre portable en chevalet (‘tente’) ou en tablette (lorsque vous repliez complètement le clavier sur le dos de l’écran).

En mode tablette, Windows 10 se transforme en Windows 8 : il n’y a plus de bureau et lorsque vous appuyez sur le bouton Windows, les icônes dynamiques occupent tout l’espace de l’écran, de manière aérée, alors qu’en temps normal elles sont confinées dans le menu démarrer (qu’on ne peut plus appeler comme ça…).

Si le mode chevalet est assez pratique pour dessiner ou regarder une vidéo (voir notre photo), le mode pure tablette (avec le clavier entièrement rabattu) n’est pas génial. Quand on manipule l’ordinateur de cette manière, on touche forcément en permanence les touches. Celles-ci sont désactivées, bien entendu, mais la prise est main est hasardeuse et si on n’en prend pas soin, il est probable qu’on abîme rapidement le clavier et la souris en déposant la pseudo tablette.

tt007

Conclusion

Pourquoi s’acheter une tablette qui essaie d’être un ordinateur lorsqu’on peut acheter un ordinateur portable avec un écran tactile ? C’est la conclusion la plus évidente, au grand dam des Microsoft Surface Pro 3, iPad Pro ou Galaxy Tab Pro S…

Et cela parait logique : une tablette est conçue pour être légère et de petit format, elle est destinée avant tout aux loisirs, et si elle n’a pas de clavier physique, c’est pour une bonne raison. Alors ajouter un clavier physique faisant office de protection une fois replié, cela revient au même que d’acheter un bon ordinateur portable avec écran tactile.

Et le bon vieil ordi portable a encore de beau jour devant lui, dès lors. Par rapport à une tablette ‘pro’, il a l’avantage d’avoir son moteur en dessous du clavier. Tout le poids s’y trouve dès lors, ainsi que la connectique, ce qui rend la stabilité et la manipulation nettement plus pratiques.

A condition de mettre le prix, on aura la même compacité et mobilité qu’une tablette, mais avec tous les avantages d’un ordinateur classique sous Windows.

Et pour ceux qui aiment tapoter l’écran de temps en temps, l’ordi (et Windows) se mettent en mode ‘tablette’ dès que vous faites passer le clavier de l’autre côté…

Le Toshiba Satellite Radius 12 est un des nombreux exemples de ce genre d’ordinateur. La version que nous avons essayée (Intel Core i7, 8 GB RAM, 256 GB SSD, écran UHD) coûte la bagatelle de1600€, mais on trouve difficilement mieux au niveau du rapport puissance/encombrement.

Il existe cependant, chez Toshiba comme ailleurs, des configurations plus raisonnables sous les 1.000€.