Archives du octobre, 2015

Qualités et défauts du nouveau Google Phone, le Nexus 5X

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Test , le 29 octobre 2015 18h09 | Ajouter un commentaire

nex
Il y a quelques semaines, le Nexus 5X, l’un des derniers ‘Google Phone’, nous était présenté à Bruxelles juste après sa sortie.

Nous avons ensuite pu mettre la main sur le « petit » modèle, de 5,2″, développé à nouveau par LG, pour un test plus approfondi. Pour la partie technique, vous trouverez toutes les infos sur le site officiel de Google.

Voici notre avis final sur le premier smartphone équipé de la dernière version d’Android: 6.0 ou Marshmallow. Son prix de vente recommandé en Belgique est de 479€.

usbQualités: photo, empreinte, USB Type-C

Sans conteste, c’est la partie photo qui nous a le plus convaincus dans ce nouveau Google Phone signé LG. Le capteur de 12,3 MP fait des merveilles, surtout en plein jour, et notamment grâce au mode HDR+ qui gère parfaitement les contrastes et la balance des blancs. On reste cependant légèrement en deçà des ténors actuels (LG G4, Samsung S6), mais à 479€, c’est vraiment très bon.

C’est sans doute la plus grande amélioration dans le domaine du smartphone depuis de nombreuses années: la généralisation du capteur d’empreinte digitale va vraiment vous faciliter la vie. Il devient vite indispensable pour déverrouiller rapidement le smartphone, et dans quelques semaines/mois, les développeurs pourront mettre à jour leurs applications pour intégrer ce capteur afin de protéger certaines options. Android Pay permet déjà, par exemple, de payer une application sur le Google Play Store. Le Nexus 5X a eu la bonne idée de le placer à l’arrière, là où se pose naturellement notre index quand on prend l’appareil.

Quant à l’USB Type-C, c’est une bonne idée. Il ne faut plus faire attention au sens du port micro-USB que vous insérez dans le smartphone pour le recharger ou le relier à un ordinateur. C’est de l’USB 2.0 (le 3.0 existe mais pas sur le Nexus 5X), cependant, donc il n’y aura pas de miracle au niveau de la rapidité du transfert de données. Mais vous êtes prêts pour l’avenir (il ne reste plus qu’à recycler vos vieux câbles…).

Un petit mot tout de même sur Android 6.0, dont les principales nouveautés sont l’intégration logicielle du capteur d’empreinte, la meilleure gestion (comme iOS) des autorisations des applications (par exemple pour l’appareil photo, le calendrier ou les contacts), et un mode (Doze) permettant de réduire fortement l’usage de la batterie quand le téléphone est inactif durant 1h30 – mais on n’a pas remarqué de prouesses générales: vous tenez toute une journée, c’est déjà bien. Hélas, les nouveautés de l’assistant Google Now ne fonctionnent qu’en anglais: elles sont prometteuses mais nous n’avons pas pu les tester.

n3Défauts: pas de microSD, prix élevé, design bâclé

Du côté des défauts, on commence par un design pas très moderne. Du plastique mat qui ne donne pas l’impression d’une grande solidité, une finition moyenne au niveau des boutons (tout est en plastique), et un écran décevant au niveau de la luminosité, de la profondeur des noirs ou des couleurs (on est loin des AMOLED de la concurrence).

Il y a ensuite le prix, 479€. C’est assez cher pour le design et la finition, mais au niveau des performances et de l’appareil photo, c’est acceptable. La concurrence, comme les LG G4 et Samsung Galaxy S6, a baissé ses prix en quelques mois: ils tournent aux alentours de 550€. Autant dire que ça va être dur de les vendre…

Enfin, l’absence de port pour carte mémoire microSD est décevante: l’une des belles nouveautés d’Android 6, c’est la capacité de fusionner mémoire interne et mémoire de la microSD, ce qui est très intéressant pour les applications volumineuses (et elles le sont de plus en plus), mais également pour le prix au Go (une carte de 64 Go se trouve à 20€ sur Amazon).

letstConclusion

Peut mieux faire… A 479€, le Nexus 5X est un smartphone performant tournant sous un OS tout neuf (assez vierge car il n’y a pas de surcouche du constructeur), mais le design et quelques petits défauts nous font dire que le rapport qualité/prix n’est pas terrible.

Il est destiné avant tout aux fans d’Android et des Nexus, des appareils destinés à la base aux développeurs, mais que Google essaie de populariser. Hélas, à 479€, la mission s’annonce délicate.

Proximus TV envoie gratuitement de nouveaux décodeurs et métamorphose leur interface

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, Pratique , le 22 octobre 2015 11h55 | Ajouter un commentaire

Pour rattraper une « box évasion » moderne du coté chez Voo, Proximus devait revoir entièrement la copie de l’interface de son décodeur TV. Nouveau design, nouvelle navigation, nouvelles options: elle est plus complète et sera disponible également sur tablette. Bonne nouvelle: ceux qui ont un ancien décodeur vont être contactés pour se faire envoyer une nouvelle version, gratuitement, par la poste !

Proximus ne chôme pas depuis l’arrivée de Dominique Leroy à la tête du groupe. Nouveau nom, nouveaux produits, nouvelles stratégies… elle a métamorphosé un Belgacom parfois poussiéreux.

Une transformation qui se traduit par une nouvelle interface pour l’un des produits phares du groupe: le décodeur de Proximus TV. Pour les dix ans du lancement de l’offre télévisée de Belgacom, il était temps de revoir en profondeur une interface vieillotte datant d’environ six ans !

« C’est une refonte complète plutôt qu’une évolution« , nous a expliqué Kim Wery, le responsable d’une nouvelle petite équipe chargée de développer les interfaces du décodeur (et de la SwipeBox dont on vous parlait récemment).

inter012
Le nouvel écran d’accueil

Design en nette amélioration

Ce qui nous a frappés en premier lieu lors de notre test de la nouvelle interface au QG de Proximus, c’est le design et l’ergonomie de cette nouvelle interface, enfin en raccord avec son temps.

Voo et sa nouvelle « box évasion » avaient mis la barre assez haute il y a quelques mois, même s’il s’agit d’un décodeur différent et un peu plus cher que le Voocorder de base – alors que Proximus va mettre à jours tous les décodeurs (voir plus bas). Il était donc temps que l’opérateur historique réagisse. C’est chose faite: la nouvelle interface n’a rien à voir avec l’ancienne.

Tout d’abord, lorsqu’on allume son décodeur, on arrive sur l’écran d’accueil et non sur la dernière chaîne regardée (celle-ci apparait tout de même en vignette centrale, avec la diffusion du contenu). Rassurez-vous, au bout de 10 secondes, « pour ne pas perturber ceux qui veulent juste regarder la TV« , le live de la chaîne repasse automatiquement en plein écran.

Au niveau des graphismes, c’est nettement plus modernes: il y a beaucoup plus de grandes images et d’icônes au lieu de texte, c’est très visuel. Et avouons-le, bien pensé et agréable à regarder et à parcourir (surtout comparé à la version actuelle…). A certains égards, sans doute liés à la couleur bleue, on dirait l’interface d’une PlayStation 4.

Deux étages, une croix

C’est aussi au niveau de la navigation que l’expérience utilisateur a été complètement repensée. Les options les plus consultées sont nettement mieux intégrées et mises en avant.

On passe à une navigation « en croix » assez classique. « Il y a deux lignes de navigation« , et des colonnes pour agir sur les options sélectionnées. Assez intuitif.

L’écran d’accueil, celui sur lequel vous arrivez en allumant le décodeur, est sobre mais très complet: la ligne supérieure rassemble trois éléments qui ont plusieurs vignettes chacun. Au centre, c’est le live (télévision): ce qui est diffusé en ce moment sur les chaînes ; si on va vers la gauche, on affiche les enregistrements disponibles, les locations en cours, l’application Netflix ou le contenu gratuit (ma bibliothèque); si on va vers la droite, on arrive à la boutique (shop), pour louer des films ou s’abonner à des bouquets.

inter009
Le guide TV

Un guide TV plus rapide et intuitif

Le guide TV est souvent consulté par les utilisateurs. Jusqu’alors, il était assez lent, avec uniquement du texte et une navigation lente.

Il a été complètement revu, lui aussi. Plus rapide, il jouit parfaitement de la navigation en croix du menu général. On passe à gauche (pour aller dans le passé sélectionner des programmes disponibles en TV Replay) ou à droite (pour aller programmer un enregistrement futur) de la liste verticale de chaînes (voir photos).

La chaîne en cours de visionnage continue à fonctionner en direct dans sa vignette, ou passe enPiP (Picture in Picture, image par-dessus l’image) en haut à droite de l’écran si vous regardez la programmation d’une autre chaîne.

Une expérience qui semble à des années lumières du guide TV actuel.


Quelques petites nouveautés intéressantes

Parmi les autres nouveautés intéressantes, nous avons découvert une recherche transversaleintéressante. « Lorsqu’on tape un critère de recherche comme Brad Pitt, on a les résultats pour la VOD (location payante de films) mais aussi pour les programmes TV en cours ou à venir« , nous a expliqué Kim Wery. Il nous a confié qu’à l’avenir, d’autres types de résultats, parmi les enregistrements effectués ou les films/séries de Netflix par exemple, pourraient être ajoutés à cette liste. On aurait alors la possibilité de taper un mot-clé (« horreur », « romance », « johnny depp », etc), et on choisirait entre de nombreuses possibilités. La TV du futur…inter004

La VOD (location payante à la demande, qui rapporte pas mal d’argent à Proximus) a également été revue et corrigée. Les menus et les catégories sont nettement plus conviviaux et plus visuels. Il y a davantage de classements (les plus populaires, les plus récents à l’intérieur d’une catégorie, etc) pour trouver ce que vous cherchez. Quant au film, les différentes versions (HD, sous-titré, français, etc) sont rassemblées sous un même titre, et ne sont plus des items différents.inter007

Il y a enfin cette histoire d’enregistrement dans le cloud. Il existe deux versions de décodeurs Proximus V5: une avec, et l’autre sans disque dur intégré pour l’enregistrement du contenu des chaînes. Que vous ayez l’un ou l’autre, il est déjà possible « même si votre disque dur est rempli, d’enregistrer des programmes dans le cloud de manière pratiquement illimitée (environ 400 heures): ils restent disponibles durant 60 jours« , puis s’effacent progressivement.


Proximus TV sur votre tablette ou votre smartphone !

Proximus a vraiment bossé durant un an pour sa nouvelle interface: il a même prévu une version pratiquement identique pour une application qui remplacera l’actuelle « TV Partout » sur iOS, Android et Windows Phone (avec moins d’options dans un premier temps pour cette dernière).inter002

La démo sur l’iPad était assez convaincante. On retrouve la nouvelle interface de Proximus TV sur la tablette, et on peut regarder des chaînes (une grande partie mais pas toutes) en direct, pour peu qu’on ait un pack NET + TV récent (et pas un vieux pack qu’on n’a pas encore mis à jour). « Cinq appareils par compte MyProximus peuvent y avoir accès, mais ils ne peuvent pas tous regarder le même programme en même temps…« .

Par contre, pas d’accès aux enregistrements « Techniquement, on pourrait aussi regarder les enregistrements et louer des films, mais pour des raisons règlementaires envers Google et Apple, on ne peut pas le faire sans devoir passer à la caisse« .

Il est possible de parcourir le guide TV, les enregistrements ou la VOD, et de le diffuser sur l’un ou l’autre décodeur de la maison. Un simple glissé-déposé du doigt et l’affaire est faite.

L’application peut également faire office de télécommande virtuelle (et donc de clavier pour la recherche !).


Bientôt votre nouveau décodeur… par Bpost

Dernière information importante: cette nouvelle interface ne fonctionne que sur les décodeurs les plus récents (V4 et V5).

« Mais Proximus veut que tous ses clients puissent y avoir accès: on va donc lancer une phase d’échange de décodeur, sans devoir se rendre dans une boutique Proximus. Les clients ayant des anciens modèles non compatibles vont être contactés par SMS. Un contrat a été signé avec Bpost pour envoyer les nouveaux décodeurs aux clients« , nous a expliqué pour sa part Haroun Fenaux, porte-parole de l’opérateur, qui va devoir en envoyer environ 500.000. Grosse dépense en vue…

La nouvelle interface sera déployée progressivement à partir de la mi-octobre, d’abord sur les nouveaux décodeurs. D’après nos informations, début 2016, tout le monde devrait avoir reçu la mise-à-jour ou le nouveau décodeur.