Voici le nouveau Samsung Galaxy S6 (et son grand frère arrondi)

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Test , le 4 mars 2015 10h12 | Ajouter un commentaire

Le constructeur coréen, qui a perdu beaucoup de part de marché (sur les smartphones) en 2014, mise tout sur son Galaxy S6 et S6 Edge, deux smartphones présentés la veille du Mobile World Congress de Barcelone. J’ai déjà pu essayer l’appareil qui sortira à la mi-avril.

samAlors que le Mobile World Congress n’a pas encore commencé, quelques fabricants ont tenté d’être la star de l’événement en présentant leur nouvel étendard la veille de coup d’envoi du plus grand salon des technologies mobiles – et Dieu sait si elles sont nombreuses et diversifiées.

Alors que le taïwanais HTC a montré un One toujours aussi beau à voir (du magnifique métal brossé) et à utiliser (un surcouche Android parmi les meilleurs), Samsung a tenu, dimanche soir, son désormais célèbre « Unpacked », version 2015.

Avec un appareil qui doit aider le Coréen à regagner des parts de marché, après une « petite » chute en 2014 (de 34% à 20%): le Galaxy S6 (et le S6 Edge), qui est, vous l’aurez compris, la sixième itération d’un téléphone qui a fait rentrer Samsung dans la cour des fabricants « premium ».

Acheter cela comme un ordinateur

Avant d’entrer dans le vif du sujet, précisons une chose: comme pour le HTC One M9, on reste un peu sur sa faim en termes de nouveautés fracassantes. Il faut dire que depuis un certain temps, les smartphones se suivent et se ressemblent. En réalité, les constructeurs ont fait le tour de la question, et ne savent plus trop quoi faire pour se démarquer.

Il faut s’y faire, en choisissant son smartphone comme on choisit un nouvel ordinateur. Et ne pas attendre chaque année une nouvelle fonction, une nouvelle application incroyable. Après tout, on a acheté pendant 20 ans des ordinateurs qui n’avaient de nouveaux que la vitesse du processeur.

Pourquoi arrondir les bords de l’écran ?

Néanmoins, cette année, Samsung a confirmé son envie de vendre des smartphones avec des écrans arrondis sur les deux côtés verticaux de l’appareil. Après le Galaxy Note Edge, place au Galaxy S6 Edge, présenté en même temps que le « simple » Galaxy S6. Mais il lui a volé toute la vedette, du moins pour ceux qui cherchent des téléphones originaux.

Le S6 Edge est assez cher: 849€ pour la version 32 GB. Outre un design vraiment inédit (forcément avec un écran arrondi), le Edge a deux petites fonctions amusantes: vous pouvez assigner une couleur à 5 contacts différents, et lorsque l’un d’eux vous appelle, les bords arrondis clignoteront avec la couleur liée. De telle sorte que si votre smartphone repose sur l’écran, vous saurez qui vous appelle sans devoir le retourner, ou sans devoir aller le chercher s’il n’est pas tout près de vous.

L’autre intérêt de cette courbure est de faire office de petit réveil. Posé sur le dos, la nuit, il peut afficher l’heure sur sa tranche si vous le tapotez.

Vous l’avez compris, cette courbure est avant tout une question de design. Un design heureusement très réussi, Samsung ayant, de plus, opté pour de nouveaux coloris, dont un « vert émeraude » très réussi.

Une courbure qui a l’air d’un gadget, mais qui demande une solide maitrise de la fabrication d’écran. Seuls Samsung et LG, les deux plus grands constructeurs d’écrans au monde, peuvent se permettre de s’amuser à tordre nos smartphones. « Il faut chauffer les composants à 800 degrés pour pouvoir plier l’écran », a-t-on appris lors de la conférence de presse.

s1

Et à l’intérieur ?

Forcément, conférence de presse oblige, le S6 est « le plus beau smartphone de l’histoire de Samsung », et la preuve que pour le constructeur coréen, « le futur, c’est maintenant ».

Au final, en y regardant de plus près, à part le Edge courbé, le S6 de base est simplement une nouvelle version d’un smartphone haut-de-gamme, rapide et au design soigné.

Il faut oublier l’étanchéité du Galaxy S5, et le port microSD. Tout se passe désormais dans la mémoire intégrée qui va de 32 GB à 128 GB. Un espace minimum suffisant pour la plupart des utilisateurs, cependant.

On a appris que le processeur dernière génération était encore plus petit, plus puissant mais moins gourmand en énergie.

L’écran de 5,1 pouces est « quad HD Super Amoled », ce qui veut dire en langage Samsung: avec beaucoup de pixels, des couleurs très criardes et un contraste extraordinaire.

Quelques petites nouveautés

Le S6, qui ne diffère du S6 Edge que par les courbures de l’écran, est prêt pour la recharge sans fil. Il est compatible avec les deux normes les plus courantes. Le socle de recharge sans fil est hélas vendu en option à 49€ (mais offert pour les précommandes).

Samsung a également fait un gros effort sur l’appareil photo, qui ferait (mais c’est à vérifier) des miracles en conditions de basse luminosité. De plus, et ça on a pu le vérifier: lorsque le smartphone est verrouillé, il ne faut que 0,7 seconde pour utiliser l’appareil photo, en appuyant deux fois sur le bouton d’accueil.

Enfin, toujours selon les dires de Samsung, la batterie du Galaxy S6, d’une capacité classique, pourrait être rechargée « en 10 minutes pour une durée d’utilisation de 4H », et serait « deux fois moins longue à recharger entièrement qu’un iPhone 6 ».

En conclusion, ce S6, qui était baptisé « project 0 », a pour ambition de faire oublier le S5, qui n’a pas convaincu le public, et de revenir en force dans la lutte contre l’iPhone 6 d’Apple. Le design est là, la qualité Samsung aussi (écran, finition, surcouche logicielle). Les nouveautés ne sont pas extraordinaires mais à part la taille, l’iPhone 6 n’avait rien de renversant par rapport à la génération précédente. La lutte s’annonce donc serrée.

deux

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire