Sony Xperia Z1 Compact: enfin un smartphone qui rentre en poche

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 5 mai 2014 10h30 | Ajouter un commentaire

Sony cherche sa place dans la jungle des smartphones sous Android. Mais le constructeur japonais, qui jouit pourtant d’une excellente image de marque, a bien du mal.

La faute à une concurrence féroce, avec d’un côté Samsung qui dépense des fortunes en marketing, et de l’autre côté les « Chinois » (Huawei en tête), qui débarquent avec des prix cassés.

Le Xperia Z1 a connu un certain succès l’année passée. Le porte-drapeau de Sony, de grande taille, a su trouver un public avec un design épuré, un bon appareil photo et surtout, une véritable étanchéité. C’est le petit plus de Sony et c’est, selon moi, un argument auquel on ne pense pas assez.

 

Comme son nom l’indique

Le Z1 compact est sorti en février 2014. C’est donc un petit Z1, de 4,3 pouces (contre 5 pour son ainé). Un format presque oublié, tant les marques se jettent sur les phablettes, ces téléphones XXL.

A part cette taille contenue, il a toutes les caractéristiques des smartphones haut-de-gamme. Châssis étanche (norme IP58 pour une immersion jusqu’à 1,5 m pendant 30 minutes) en aluminium et en verre, appareil photo de 20 MP, Android 4.4, un bon processeur garantissant une fluidité constante (Snapdragon 800, quatre cœurs à 2.2 GHz), 2 GB de RAM, 16 GB de mémoire interne et la compatibilité avec la 4G… Bref, du lourd. Mais le prix aussi est « haut-de-gamme »: environ 479€ à l’heure actuelle (prix de départ 549€).

 

Un bon petit gars

Ce Xperia Z1 compact fait très bien son job. Il est puissant, très fiable et toujours en forme, grâce à une batterie de 2300 mAh. La surcouche Android de Sony est discrète, ce qui est généralement un gage de réussite. Il n’y a rien de plus énervant que de personnaliser trop Android, au point de le rendre méconnaissable et donc, délicat à appréhender.

Pour autant, les applis exclusives de Sony ne sont pas transcendantes, et dépendent de vos souscriptions éventuelles à des abonnements (Sony Music ou Video Unlimited).

Parmi les petits détails sympas de l’interface, il y a le mode nuit configurable, qui déclenche des actions dès que vous branchez votre chargeur entre 22h et 7h, et Xperia Transfer, qui se charge d’une transition optimale de vos contacts depuis un ancien téléphone, quelle que soit sa marque.

 

Conclusion

J’aime surtout son format de poche (qui devient bien rare), son bouton dédié qui lance l’appareil photo en une seconde, son étanchéité réelle (on peut le laver en faisant la vaisselle), sa finition impeccable et son design élégant et discret, avec du verre des deux côtés, qui rappelle l’iPhone 4.

Je n’aime pas le prix: c’est le genre de smartphone qui aurait fait un carton à 250€, mais il est très bien équipé et donc son prix grimpe logiquement à 479€ (prix constaté actuellement). Il se retrouve dès lors dans la cour des grands, et doit donc batailler ferme face aux baisses des prix rapides des grosses cylindrées de l’année passée: Samsung Galaxy S4 (on le trouve à 350€ sur Amazon), LG G2 (364€), HTC One 2013 (460€)… Quant à l’appareil photo, il est dans la moyenne, mais ne prenez pas les 20 MP pour une garantie de résultats éclatants.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire