Comment tirer le meilleur de votre connexion ADSL ?

Par Mathieu Tamigniau dans Pratique, Test , le 2 mai 2013 16h54 | Ajouter un commentaire

Le petit monde des accessoires réseau est parfois effrayant pour certains. Beaucoup pensent qu’il s’agit de gadgets pour informaticiens, pour geeks qui adorent le matériel, surtout s’il y a du Wi-Fi.

En réalité, les routeurs, les modems/routeurs, les kits CPL (pour faire passer le signal du réseau par les prises de courant), ou autres bornes Wi-Fi sont très utiles et peuvent faciliter votre usage quotidien. Ils permettent en fait de tirer le maximum de votre connexion ADSL, celle que vous payez souvent plus de 40€/mois. Comment ? En la rendant disponible dans le plus d’endroits possible, pour le plus d’appareils possible.

 

A quoi ça sert ?

Un petit nouveau vient de faire son apparition, du côté de chez Linksys: le WAP300N (prix recommandé: 70€). C’est un « point d’accès » (c’est le nom officiel de ce genre de boitier). Son gros avantage: il est « 4 en 1 ». Voici ce qu’il peut être:

  1. Un point d’accès. C’est la fonction de base de ce genre d’appareils, donc. Avec un câble réseau (ou Ethernet), vous le branchez à un modem/routeur qui n’est pas Wi-Fi, ou dont le Wi-Fi n’est pas au top (de normes plus anciennes, par exemple a, b ou g). Vous aurez dès lors du bon Wi-Fi dit « N » dans votre habitation, qui sera « dual band », 2,4 GHz et 5 GHz. Nettement plus performant.
  2. Un connecteur multimédia sans fil. Vous avez déjà un routeur sans fil dans le salon, mais vous devez connecter un ordinateur de bureau, une console de jeu, une caméra réseau, une TV… bref, un appareil qui n’est pas Wi-Fi mais qui a un port réseau, et qui est situé dans une chambre, par exemple. Avec un câble réseau (fourni), reliez cet appareil au WAP300N. Ce dernier va alors communiquer en Wi-Fi avec le routeur, et transférer le signal par le câble à votre console de jeu ou votre TV.
  3. Un amplificateur de signal sans fil. C’est un mix des deux modes précédents. Il communique sans fil avec le routeur, et donne du réseau par câble (mode N.2). Sauf qu’en plus, il donne de Wi-Fi (mode N.1) dans des pièces inaccessibles à partir du Wi-Fi du routeur. Idéalement, si votre routeur est dans le salon, vous mettre le WAP300N dans le hall de l’étage. Vous le relierez avec un câble à un « vieil » ordi de bureau, mais les enfants, avec leur tablette ou leur smartphone, pourront surfer en Wi-Fi grâce à lui. C’est le mode le plus complet et sans doute le plus intéressant.
  4. Un pont sans fil. Ça, c’est vraiment pour les geeks ou ceux qui ont plusieurs réseaux dans un immeuble. En gros, il faut plusieurs WAP300N, qui se connectent entre eux pour transmettre le signal internet à d’autres réseaux. Pas pour le grand public.

 

Des cas concrets…

Pour illustrer mes propos et être encore plus clair, voici des exemples concret d’usage de ce point d’accès:

  • Votre routeur reçu avec le pack Voo n’est pas équipé du Wi-Fi (c’était encore le cas il y a quelques temps). Vous achetez le WAP300N, vous le reliez à votre routeur avec un câble réseau et, miracle, un excellent signal Wi-Fi donne un accès internet à toute la maison. Mode de base (point d’accès).
  • Votre Bbox de Belgacom se fait vieille et le grenier que vous venez d’aménager au deuxième étage ne capte pas son signal Wi-Fi. Le mieux à faire: placer le WAP300N au premier étage, dans un tiroir. Le mettre en mode « Amplificateur de signal sans fil »: il captera et diffusera, au grenier comme dans toute la maison, un bon signal.
  • Vous avez, à l’étage, un bureau avec un ordinateur de bureau(câble), une radio internet et une console de jeu (Wi-Fi), qui ne captent pas du tout, ou pas très bien (normes moins performantes), le Wi-Fi d’en bas. Placez le WAP300N près d’eux et enclenchez le mode « Connecteur multimédia sans fil ». Ils jouiront tous trois d’une connexion optimale au réseau.

 


Conclusion

Pour 70€, le WAP300N sert à beaucoup de chose et peut résoudre plusieurs problèmes que vous rencontrez quotidiennement avec votre réseau. Ce qu’il ne peut pas faire, par contre, c’est faire transiter en Wi-Fi le signal nécessaire au décodeur de Belgacom TV avec la Bbox. Par défaut, le routeur envoie, en Wi-Fi, l’accès à internet et au réseau local. Et pas le signal pour le décodeur. Dommage.

Autre bémol: l’accès à la page de configuration. Si vous désirez changer de mode, il faut en effet lancer un navigateur internet, et entrer une URL chiffrée qui n’est pas définie par défaut. Pas toujours évident. Le meilleur moyen ? Le relier avec un câble réseau à votre ordinateur, et entrer 10.100.1.1 dans la barre d’adresse. Une fois sur la page de configuration, soyez patients et ne vous énervez pas: les changements prennent du temps à apparaître.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire