Pourquoi Mobistar a-t-il supprimé ses adresses emails ?

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 29 avril 2013 12h35 | Ajouter un commentaire

L’opérateur belge de télécommunication a décidé de mettre un terme à un ensemble de services (mail, contact, agenda) qu’il ne voulait plus développer ni supporter. Explications.

Pourquoi et comment Mobistar a-t-il décidé de mettre fin à ces services supplémentaires que sont les adresses email (@mobistar.be ou @mobistarmail.be), l’envoi de SMS via le site, l’agenda et le carnet d’adresses en ligne ?

Ils étaient disponibles pour les abonnés ADSL de l’opérateur (ils étaient 70.000 en mars 2013), mais aussi pour tous les clients mobiles, sur simple inscription via le site de Mobistar. Cela concerne, au total, « quelques milliers de personnes« , selon Mobistar.

 

Pas assez d’utilisateurs

« On a décidé d’arrêter le service pour des raisons techniques. On ne fait plus de développement. Le coût pour mettre à jour le service, et pour le faire évoluer, est trop important par rapport au nombre d’utilisateurs« , nous a expliqué Mathieu Van Overstraeten, porte-parole de Mobistar. « Fin mai, les gens n’auront plus accès à leurs mails via le site habituel. Mais ils pourront, à l’aide d’un client mail (comme Outlook, NDLR), y accéder jusqu’à la fin de l’année« .

A la lecture du courrier envoyé aux intéressés, on constate que c’est un ensemble de services bien encombrants dont se débarrasse le deuxième opérateur belge de téléphonie mobile. « Les services mail (@mobistar.be ou @mobistarmail.be), l’envoi de SMS, l’agenda et le carnet d’adresses de votre Espace client ne seront plus disponibles à partir du 29 mai 2013« , peut-on lire sur le site de Mobistar.

 

Tendance logique mais…

Cette tendance est, dans une certaine mesure, compréhensible. A l’heure actuelle, les mails, l’agenda et le carnet d’adresse font partie de l’écosystème que vous avez peut-être choisi: Apple (iCloud sur ses Mac, iPhone, iPad), Google (tous les services de Google sur les smartphones et tablettes Android, sur les Chromebook) ou Microsoft (Outlook.com et SkyDrive sur les smartphones, tablettes et ordinateurs équipés de Windows ou Windows Phone).

Ces géants du web ont des services très performants, sont généralement intercompatibles et tiennent en lieux (très) sûrs toutes vos données. Mais le risque zéro n’existe pas et vu leur popularité, ils sont plus facilement la cible des hackers.

 

On change souvent d’opérateur

Il est, par ailleurs, plus prudent d’avoir un compte de messagerie indépendant de l’opérateur auquel vous êtes abonné. Car si vous décidez de passer de Belgacom à Voo pour l’ADSL, par exemple, votre messagerie @skynet.be est supprimée après 6 mois (voir cet article de 2011).

De surcroît, la nouvelle loi des télécommunications, qui permet à chacun de changer d’opérateur après une période de maximum 6 mois, a augmenté la volatilité de la clientèle. Bref, on peut changer d’opérateur comme de chemise, ce qui est plus délicat avec une adresse email, que l’on préfère garder le plus longtemps possible.

 

Mobistar vous prend (un peu) par la main

Mobistar, en ces temps difficiles où les recettes diminuent mais pas les investissements (lire à ce sujet « La téléphonie mobile enfin abordable« ), arrête donc des services qui ne concernaient pas la majorité de sa clientèle (nous n’avons pas eu plus de précision que « quelques milliers« ).

Ce n’est pas dramatique, ni stupide, de mettre fin à des services que l’on enrichit plus. Autant laisser cela à d’autres, comme le très bon – et gratuit – Gmail de Google, et se concentrer sur le déploiement du meilleur réseau mobile possible. Mais certaines personnes qui comptaient dessus se sentent logiquement lésées.

On reconnaîtra cependant à l’opérateur la délicatesse d’avoir prévu l’accompagnement des « victimes ». Elles ont reçu une lettre explicative et, en surfant sur mobistar.be/arret-des-services, apprendront à faire la transition en douceur.

 

Mathieu Tamigniau (vos questions sur Twitter: @mathieu_tam

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire