Facebook Home, c’est presque un smartphone…

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 4 avril 2013 20h09 | Ajouter un commentaire

Facebook Home a été présenté à la presse jeudi soir. Il s’agit d’une couche logicielle qui s’appliquera à certains smartphones tournant sous Android. Explications.

Non, Facebook n’a pas présenté de Facebook Phone jeudi soir. Ce qui s’appelle « Facebook Home » est une surcouche logicielle disponible pour plusieurs smartphones sous Android, à partir du 12 avril.

Ce n’est pas non plus un système d’exploitation, mais une couche supplémentaire appliquée à l’OS de Google, qui par définition est ouvert et peut être modifié à souhait. Dans un premier temps, les seuls smartphones qui pourront installer la couche Facebook Home sont les HTC One et One X, et les Samsung Galaxy SIII, 4 et Note II.

Il y a cependant des partenaires privilégiés, comme HTC et AT&T, un opérateur aux USA. Il y aura donc bientôt, aux Etats-Unis, un HTC First, avec Facebook Home préinstallé. Peter Chou, le boss d’HTC, l’a présenté lui-même (notre photo). Il fonctionnera bien entendu sur le réseau LTE (4G) d’AT&T. Il s’agit donc de commercialisation, et de marketing. Pas d’exclusivité.

 

C’est quoi, Facebook Home ?

L’importance de Facebook dans le monde des applications pour smartphone se traduit dans les chiffres: 23% du temps passé sur des applications, c’est pour Facebook. La deuxième application – Pandora, aux Etats-Unis, n’en rassemble que 7%. Une bonne stat pour Mark Zuckerberg, le big boss, qui a présenté lui-même Facebook Home, dont la principale idée est « de mettre les gens au centre, et non les applications« .

Cela se traduit par un écran d’accueil, celui que l’on voit une centaine de fois par jour, complètement repensé. Ils appellent ça « Cover feed », car c’est un flux d’actualités Facebook qui défile devant vos yeux, lorsque vous déverrouillez votre smartphone.

C’est « la fondation de ce qu’on a construit« , a expliqué un développeur.  « Quand on l’allume, on voit ce qui arrive au gens. On ne ratera aucune actu, car il ne faut rien faire pour les afficher. Tout est là dès qu’on utilise le téléphone. Vous aimez une actu ? Appuyez deux fois dessus équivaut à un ‘like’. Pour la commenter, c’est aussi simple« .

 

Messagerie originale

Au-delà de cette mise en avant de contenus Facebook (et on espère que les pubs n’en feront pas trop partie…), il y a l’intégration de la messagerie instantanée. C’est le « Chat head« : la photo de profil de vos amis apparait sous forme d’une petite bulle, au-dessus de votre application, lorsqu’ils veulent vous parler (via Facebook ou via SMS). Il est bien sûr possible de la déplacer, d’y répondre ou de la supprimer.

Les interactions sont assez fluides, et à partir de l’écran d’accueil, vous pouvez ouvrir rapidement une fenêtre qui rassemble vos applications favorites. Tout est paramétrable, et on se rapproche alors de l’utilisation classique d’Android, les widget en moins.

 

Conclusion

Facebook a eu l’intelligence de ne pas se lancer dans la construction d’un téléphone, ni dans le déploiement délicat d’un nouveau système d’exploitation. Facebook Home est une surcouche logicielle qui annule en quelque sort celle de Samsung ou de HTC. Elle place vos amis Facebook au centre de l’écran d’accueil.

Les gens passent trois fois plus de temps sur l’application Facebook que sur les autres: Facebook Home leur permettra de ne plus devoir lancer l’application, mais d’y avoir accès en permanence, en la mettant au-dessus de tout le reste.

Une idée et un concept qui ont été bien construits. A réserver aux fans de Facebook, forcément. Et ils sont un milliard, ce qui annonce quelques téléchargements de « Facebook Home » sur le Google Play Store, à partir du 12 avril.

Cette annonce est également un sacré coup de pouce à la plateforme Android de Google, car elle risque d’attirer pas mal de monde. Les gros utilisateurs de Facebook, qui veulent en faire le centre de leur smartphone, devront donc privilégier Android. D’autres compatibilités, notamment avec les Xperia de Sony, sont annoncées pour plus tard.

Un anayste prétend cependant que « Google a de quoi s’inquiéter« , car il risque de perdre des parts de la « monétisation liées à Facebook » avec ce nouvel écran aux couleurs du groupe de Menlo Park.

Quoi qu’il en soit, c’est un coup dur pour l’iPhone, pour Windows Phone et pour BlackBerry.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire