Le photovoltaïque débarque dans l’écran des smartphones

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 19 février 2013 22h44 | Ajouter un commentaire

Ce que tout le monde attend d’un nouveau smartphone, ce n’est pas un processeur surpuissant, ni un appareil photo de 13 MP, et encore moins la reconnaissance vocale. C’est une batterie qui permette de tenir plus d’une journée…

Et pour ça, de Samsung à Apple en passant par Sony, HTC et Nokia, personne n’a pas encore trouvé la solution. Finalement, c’est de pire en pire. Car les smartphones sont des petits ordinateurs que l’on utilise pour regarder ses mails, aller sur Facebook, prendre une photo et la partager. Bref, pour beaucoup de choses, et toute la journée.

Du coup, les batteries ont beau grossir (jusque 3300 mAh sur le Motorola Razr Maxx, en 2012), elles ne font pas de miracle. Certes, il existe des batteries de secours, et des « coques-batteries ». C’est plutôt encombrant et assez contraignant.

 

Le sauveur ?

Mais une technologie pourrait changer complètement la donne: l’énergie lumineuse. Le groupe français Sunpartner développe depuis longtemps des matériaux petits, fins et légers, capables de capter la lumière et de la transformer en énergie.

Ils sont sur le point d’intégrer une fine couche de « cellules photovoltaïques » transparente au niveau de l’écran. Il suffirait de laisser son téléphone sur une table, l’écran vers le haut, pour que celui-ci se recharge à la lumière naturelle ou artificielle.

Basé sur l’assemblage d’une couche mince photovoltaïque avec un réseau de micro-lentilles, la technologie Wysips Crystal est conçue pour s’intégrer dans des écrans et s’adapter à toutes les technologies, dont le LCD et l’OLED.

 

En-dessous ou au-dessus de l’écran tactile

« Intégré lors du processus de fabrication, en-dessous ou au-dessus de l’écran tactile, il est connecté à une puce électronique qui convertit et gère l’électricité produite. Le composant photovoltaïque recharge ainsi la batterie de l’appareil à la première exposition à la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle« .

« Notre département recherche et développement a permis d’atteindre un taux de transparence de 90%. Sans impact sur la qualité visuelle ni sur la fonctionnalité de l’écran, notre technologie est optimale pour les écrans tactiles des smartphones mais permet aussi d’augmenter l’angle de vision des écrans d’appareils dont le diagramme est limité« , a expliqué Jean-Luc Ledys, qui travaille autour de cette technologie Wysips.

 

Seulement 20%

Mais cette technologie n’en est qu’à ses débuts. On parle d’une hausse de 20% de l’autonomie, ce qui n’est pas énorme. Les premiers modèles de smartphone équipés de cette technologie – et on imagine qu’elle intéresse tous les fabricants – devraient être annoncés au Mobile Wrold Congress de Barcelone, et arriver en automne 2013.

On n’attend que ça… Sunpartner bosse également sur l’intégration d’une couche de cellules photovoltaïques dans les textiles. Imaginez la veste solaire qui recharge par induction votre smartphone ! Science-fiction ? Pas vraiment…

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire