Le smartphone ultime de Sony va sous l’eau

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Test , le 12 février 2013 20h11 | Ajouter un commentaire

Dans un marché très concurrencé, celui du smartphone sous Android, Sony place son Xperia Z en haut du panier. Caractéristiques au top, look élégant et prix élevé (649€)… il est le concurrent direct du HTC One et du Samsung Galaxy S4. 

Sony a son « big phone ». A l’image de Samsung et de son Galaxy S 4, le constructeur japonais, qui se débat à la surface de l’eau pour ne pas couler, a dévoilé à la presse belge le Xperia Z.

Faces avant et arrière en verre trempé, 7.9 mm d’épaisseur, 146 gr: c’est assurément un smartphone haut-de-gamme. D’ailleurs, « c’est le premier smartphone développé entièrement par Sony, et non plus par Sony et Ericsson« , m’a confié Edouard Paul, marketing manager Benelux.

L’OS est connu est fan d’Android (4.1, Jelly Bean). La surcouche de Sony est plus réussie que celle des anciens modèles, et c’est tant mieux. Discrète et surtout graphique, elle ne prétend pas se substituer à ce que Google propose nativement, et c’est tant mieux.

 

Une affiche publicitaire

Dès lors, plus que jamais, toutes les « marques » des autres départements de Sony s’y retrouvent. Le BRAVIA Engine 2 est collé sur l’écran. Il s’agit d’une diagonale de 5 pouces (12,7 cm), mais dont les bords sont très fins, ce qui permet de garder un encombrement raisonnable.

Très brillant et très lumineux, il est extrêmement net grâce à sa haute densité de pixels (442 ppp). On parle de Full HD, soit la résolution de votre grande télévision: 1920 x 1080 pixels. Rappelons que les 326 ppp (pixels par pouce) de l’iPhone 4, il y a deux ans, avaient déjà atteint la limite de « netteté » que l’œil humain pouvait percevoir.

Peu importe cette course aux chiffres, le principal, c’est le confort de vision, et la beauté de l’image. Et le Xperia Z s’en sort très bien, même si trop de lumière, tue la lumière…

 

Costaud

Processeur Quad core 1,5 GHz Snapdragon S4 Pro, 2 Go de RAM… derrière ces termes un peu barbares se cachent un appareil très puissant. Les principaux avantages: une grande fluidité de l’interface, des applications qui se lancent et s’exécutent rapidement, des jeux au top de leur forme.

Le stockage interne est de 16 GB, mais il y a bien entendu un port micro-SD. Pour l’autonomie, il n’y aura pas de miracles avec la batterie de 2330 mAh. Mais avec le mode « Stamina », vous pouvez l’économiser pour qu’elle tienne plus d’un jour. Cela influence le comportement de l’appareil en mode veille (il ne s’occupe plus que de vous prévenir des SMS et des appels).

Ajoutez à cela des options NFC (pour connecter des appareils en les frôlant, que ce soit en Wi-Fi ou en Bluetooth), un appareil photo 13 MP de bonne facture (Exmor RS, HDR) et une station de recharge horizontale, et vous avez en effet un smartphone sous Android haut de gamme, qui coûte tout de même 649€.

 

Vraiment waterproof

Mais son plus bel argument, selon moi, c’est que malgré sa taille de guêpe et son look de star, le Xperia Z est totalement immersible. Sony garantit son fonctionnement sous un mètre d’eau, pendant une demi-heure. Il est d’ailleurs certifié IP55 (choc) et IP57 (eau). Ce n’est donc pas de la blague.

Décrocher sous la douche ou dans le bain, tomber dans une piscine, envoyer un long SMS sous la pluie: c’est une nouvelle expérience d’insouciance qui vous attend. D’autant qu’il sera capable de sentir vos doigts même mouillés.

 

Conclusion

Élégant, puissant, épaulé par l’expertise de Sony dans l’imagerie, la photographie et les contenus (Music Unlimited), le Xperia Z a tout pour réussir. Mais il débarque dans la fosse aux requins avec un peu de retard. Samsung et ses Galaxy (3 et bientôt 4) ont mis la barre très haut, avec d’autres arguments tout aussi convaincants.

A 649 €, ce smartphone sous Android Jelly Bean (la dernière version, donc), que James Bond aurait du vanter dans son dernier opus, devra jouer des coudes. Mais le budget marketing, on nous a prévenus, sera conséquent, même en Belgique, et même sur RTL.

Nous, on ne demande pas mieux que Sony se batte avec Samsung et consort dans le segment haut-de-gamme. Ça fait (normalement…) baisser les prix.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire