Les Chromebooks de Google vont-ils tuer Windows ?

Par Mathieu Tamigniau dans Pratique , le 13 mai 2011 12h54 | Ajouter un commentaire

smsOn le sait, Microsoft a bâti une grande partie de sa fortune en parvenant à intégrer dans chaque ordinateur vendu son OS, Windows. Un monopole qui lui a permis d’imposer Office, l’autre vache à lait de l’empire californien. Mais depuis quelques années, les choses changent. Apple, qui reste très minoritaire sur le marché mondial des ordinateurs (à cause d’un prix assez élevé, sans doute), gratte des parts de marché. Mais c’est Google, sans aucun doute, qui pourrait déstabiliser le colosse au pied d’argile.

En annonçant la sortie le mois prochain des premiers ordinateurs portables tournant sous Chrome OS (les « Chromebooks » de Acer et Samsung), Google a concrétisé son projet annoncé dès l’été 2009 de viser au coeur Microsoft, en lançant des ordinateurs capables de se passer du système d’exploitation Windows de son rival.

Chrome OS

En juillet 2009, Google avait annoncé que son système d’exploitation (OS), c’est-à-dire le programme qui fait tourner la machine, s’appellerait Chrome, tout comme son navigateur lancé l’année précédente.

Logique que les deux programmes aient le même nom: Chrome OS reposant entièrement sur le principe de l’informatique dématérialisée, où les programmes ne sont pas chargés dans l’ordinateur mais accessibles en ligne, sa pièce maîtresse est Chrome le navigateur, le logiciel qui permet d’accéder à internet.

Via Chrome, Google va gèrer lui-même à distance les mises à jour, les procédures de sécurité, etc. L’avantage du système, promet Google, c’est qu’avec un Chromebook « il n’y aura pas besoin d’attendre plusieurs minutes pour que l’ordinateur démarre et que le navigateur s’ouvre« .

Tout en ligne

« Vous pourrez lire vos courriels en quelques secondes. Grâce aux mises à jour automatiques, les programmes sur Chromebook deviendront plus rapides au fil du temps. Vos applis, jeux, photos, musiques, films et documents seront accessibles où que vous soyez et vous n’aurez pas à vous inquiéter si vous perdez votre ordinateur ou si vous oubliez de sauvegarder vos dossiers« , ajoute Google.
Enfin, ce modèle sera beaucoup moins gourmand en énergie: « les Chromebooks dureront une journée d’utilisation sur une seule charge, donc il n’y a pas besoin d’emporter partout le cordon d’alimentation« , selon le groupe californien. Google a mis plus longtemps que prévu pour sortir ces nouveaux appareils, d’abord annoncés pour l’automne 2010 et testés depuis décembre.

Mon avis

Si les Belges sont prêts à franchir le pas du dématérialisé, les Chromebooks vont bouleverser l’équilibre actuel, c’est presque certain. Je crois que de nombreuses personnes n’imaginent même pas qu’il est possible de se passer d’un Windows très lourd, très lent et qui plante encore trop souvent. Car elles ont toujours connu ça… Si les prix d’Apple sont un frein évident à l’essor de l’excellent Mac OS, ceux des Chromebooks pourraient avoir raison du monopole de Microsoft.

Attention, cependant: qui dit service en ligne, dit « tout le temps connecté ». Les portables devraient donc, sans doute, être équipés d’une carte 3G pour pouvoir être utilisés en dehors d’un réseau Wi-Fi accessible. Or, les prix de la 3G (l’internet mobile), facturés par les opérateurs de téléphonie mobile, sont très élevés en Belgique. Et tout le monde ne dispose pas d’une connexion ADSL rapide…

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire