2011, une année de tablettes ?

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 20 décembre 2010 11h20 | 3 commentaires

Relié à internet, plus gros qu’un téléphone mais plus petit qu’un ordinateur portable, en phase avec la génération du tout connecté, l’iPad d’Apple a été le déclencheur attendu de la déferlante des tablettes informatiques.

Plus de 8 millions d’exemplaires vendus, forcément, ça parle à la concurrence. Techniquement, Windows 7 est prêt depuis longtemps (depuis sa sortie), mais il n’a pas été conçu pour le tactile, alors que l’iPad est issu de l’iPhone. Il est resté de longs mois seul sur le segment. Apple a donc définit la catégorie, comme il l’avait fait dix ans plus tôt avec l’iPod.

ip

La concurrence en marche

2010 a été fort timide du côté de la concurrence. Samsung a tiré le premier. Sa Galaxy Tab, sous Android, s »est déjà écoulée à un million d’exemplaires, selon la presse coréenne, en quelques semaines.

Pour Microsoft, certes, on a vu ici même la tablette belge construite autour de Windows 7, mais c’est avant tout un Windows 7 qu’on dirige, très difficilement, au stylet. Les tablettes sont pourtant une « priorité » pour Steve Balmer, et le groupe pousse ses partenaires à industriels à sortir ces produits.

En réalité, il faut le temps, et l’argent, pour développer une surcouche tactile exploitant Windows 7. C’est là tout le problème des constructeurs, car on sait que Windows, ce n’est pas l’OS le plus ouvert et le plus léger. Et donc, ça traine, même s’il est clair que tous les constructeurs, en 2011, selon moi, vont proposer leur tablette sous Windows 7.

Il faudrait, pour bien faire, que Window Phone 7, la grande réussite de l’année pour Microsoft, soit exploitable par des tablettes. Car c’est cela que l’on cherche: un lancement rapide, des icônes simples qui accède directement à l’essentiel. Mais en appelant son OS Windows « Phone », c’est clair que ce n’est pas prévu.

Research in Motion prépare son PlayBook, destiné à séduire les amateurs de son téléphone BlackBerry. Là aussi, RIM devrait être à part, sans doute très orienté business.

Que prédisent les analystes financiers ?

C’est triste à dire, mais quant à l’impact et au succès d’une machine, les analystes financiers ont souvent raison dans leur prévision. C’est pourquoi j’en ai repris quelques unes. Au total, Forrester prédit qu’il y aura 75 millions d’utilisateurs de tablettes aux Etats-Unis dès 2015. L’impact sur le marché plus général de l’informatique est encore incertain.

Certains, comme le patron d’Intel Paul Otellini, y voient un appareil qui s’achète en plus d’un ordinateur, pas à la place. Mais chez Gartner, l’analyste Ranjit Atwal a estimé récemment que « sur le court-terme, en tout cas d’ici cinq ans », tablettes et smartphones vont « être non plus des compléments » des ordinateurs « mais leurs substituts ».

En outre Forrester prédit une pression sur les prix: certains consommateurs estiment que ce n’est pas la peine de payer plus de 140 dollars de plus pour s’acheter un ordinateur portable au lieu d’une tablette.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire