Tomtom Go Live 1000: quoi de neuf ?

Par Mathieu Tamigniau dans Test , le 2 novembre 2010 17h45 | 11 commentaires

tomtomTomtom est devenu la référence des GPS grand public. Fort de cette position dominante, le constructeur doit innover pour rester au top. Son Tomtom Go Live 1000 est son dernier appareil et je l’ai essayé durant une semaine.

Comme toujours, la présentation, la finition et l’ergonomie sont au rendez-vous. L’appareil a encore perdu en épaisseur rapport à son prédécesseur, et peut se glisser dans une poche intérieure de veste, par exemple. Dans un jeans, ce sera plus dur.

« Easy Click »

Tomtom a bien compris que fixer un GPS, ça énerve les gens. Surtout quand on doit le faire en conduisant, parce qu’on s’est perdu ou que la route est bloquée. Il faut que ce soit facile et que ça tienne. Le Go Live 1000 est livré avec une ventouse assez grossière, mais qui se colle bien au pare-brise. Classique.

L’innovation se trouve dans le système de fixation aimantée (« Easy Click »). En déposant votre GPS, il se fixera tout seul sur son socle pour être maintenu et chargé. Une très bonne idée.

Navigation

On ne change pas une équipe qui gagne. L’interface de Tomtom plait, et il ne faut pas trop la changer. Cependant, l’écran principal de 11 cm (13 cm pour le Live 1005) a changé, avec trois zones « touchables » distinctes (guidage vocale, carte 2D/3D, info sur l’itinéraire). C’est très lisible et intuitif, comme toujours. Les couleurs ont été légèrement modifiées, avec plus de rouge et de jaune. Le tactile a été amélioré. Tomtom parle de « Fluid Touch »… disons que c’est plus sensible qu’avant, et qu’on peut faire plus que « pousser » sur l’écran. Même si on est loin de la réactivité d’un bon smartphone tactile, par exemple.

Selon Tomtom, les cartes ont été améliorées. Difficile à constater au jour le jour, même si c’est très précis et que le guidage est toujours aussi efficace (il détaille les bandes de circulation et les panneaux de sortie sur autoroute, pour ne pas se tromper lors des changements de cap).

Et le service Live ?

C’est là dessus que Tomtom communique le plus. Un service payant supplémentaire (50 euros par an), qui propose entre autres des infos trafic détaillées (rafraichissement toutes les 5 minutes) en provenance du service « HD Trafic » de Tomtom. Le même que celui accessible sur routes.tomtom.com. Il est « poussé » sur votre GPS en temps (presque) réel.

En fonction des embouteillages (s’ils sont importants), votre GPS vous proposera un nouvel itinéraire. Théoriquement et techniquement, c’est balaise. Mais au niveau de la mise en application, je suis mitigé.

Aaah, le Ring…

Pour vous le prouver, je me suis jeté dans la gueule du loup. Nivelles – RTL (Schaerbeek) à 9h, en pleine semaine. Mon Tomtom me signale 27 minutes de retard à cause du trafic, et me propose un autre itinéraire, en me précisant que je gagnerai 10 minutes en l’empruntant.

Téméraire, je nie cette recommandation et conserve l’itinéraire de base. Et là, je constate ce à quoi je m’attendais: Tomtom ne sait pas prédire l’avenir. Il sait que c’est bouché (avec quelques minutes de retard le temps de collecter les données), mais il ne sait pas comment la situation va s’améliorer.

Et le temps d’arriver sur la portion bouchée (10 minutes environ), la situation a changé et mon Tomtom ne me signale plus que 12 minutes de retard. Du coup, les 10 minutes que j’aurais théoriquement gagnées en prenant un autre itinéraire, n’aurait rien changé à mon heure d’arrivée. Mais j’aurais du prendre une autre route, surement chargée elle aussi.

Vous me suivez ? Non ? Bon, en deux mots: le HD trafic c’est bien, c’est performant. Mais ça ne peut forcément pas prendre en compte, au moment où vous calculez votre itinéraire, l’amélioration probable des embouteillages matinaux. Donc, si vous prenez un autre itinéraire, vous ne gagnerez pas forcément du temps. Ceci dit, dans certains cas, ça pourra aider, même si le HD trafic n’est pas infaillible (j’ai roulé normalement sur une route considérée comme chargée par le Tomtom).

Conclusion

Tomtom reste au sommet de la navigation automobile. Son dernier modèle innove principalement au niveau de la fixation magnétique, très pratique. La navigation ne change pas vraiment, mais reste la plus intelligente et la plus ergonomique, tout comme son menu. Cependant, si Tomtom promet un futur sans embouteillages, ne vous attendez pas à des miracles avec le service Live (payant), comprenant le HD Trafic. Cette solution évoluée d’avertissement de problèmes de circulation, qui calcule un meilleur itinéraire, montre ses limites en conditions réelles. Son prix est de 299 euros, ce qui est assez cher à l’heure où on trouve un GPS à 50 euros. Moins bon et moins sophistiqué, certes, mais un GPS quand même.

live

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire