Faut-il craquer pour le BlackBerry Bold 9700 ?

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Test , le 24 octobre 2010 16h02 | Ajouter un commentaire

blackIl paraît que c’est la mode. Que c’est tendance d’avoir un BlackBerry. Les Américains en sont fans, plus que les Européens. J’ai donc testé l’un des derniers modèles, le Bold 9700.

A la base, les BB sont pour les professionnels qui doivent accéder en permanence à leurs emails. J’ai donc commencé par là et force est de constater que ça marche bien. L’icône message reprend vos appels et vos derniers mails. Des mails qui sont intelligemment compressés par le BB, dont c’est la marque de fabrique. Au même titre que les notifications. Tout est en mode « push », c’est à dire que dès que vous recevez un mail, il est « poussé » sur votre smartphone et vous êtes prévenu. Pareil pour les activités sur Facebook si vous le configurez. L’affichage des SMS est excellent grâce au mode conversation.

Connectés

Bref, c’est le téléphone des connectés, des gens qui ne veulent pas perdre une miette de leur vie virtuelle. Le Bold est l’outil idéal, mais il sonne tout le temps ! Certes, l’iPhone peut aussi activer des notifications ; mais le BB va plus loin, et est construit autour de ce principe.

L’OS n’est pas mauvais. Il est ultra complet, et tout peut être configuré. A nouveau, c’est typique des appareils à usage professionnel. Mais il n’est pas particulièrement innovant et parfois, on voit le poids des âges dans certains menus. La boutique d’application est efficace, mais pas aussi bien pensée que l’AppStore d’Apple, qui reste la référence.

Pas tactile

La finition ? C’est de la bonne qualité. La face arrière est ornée de cuir, c’est chicos. BlackBerry a renoncé aux sirènes du tactile sur ce nouveau modèle. Le clavier complet est étrangement sculpté: les touches ont des inclinaisons différentes, ce qui est parfois perturbant.

Pour parcourir l’écran et les menus, c’est donc un mini track pad. Ça me semblait un peu risqué au début, mais finalement, cela marche plutôt bien. Il faut effleurer le petit carré central en faisant glisser votre pouce. C’est intuitif.

Navigation: bof

Parlons de la navigation, justement. Du « browser » maison, qui permet d’aller sur le web. Forcément, c’est difficile de surfer avec une si petit trackpad. Les sites s’affichent en tout petit, ce qui n’est pas très confortable. Et la navigation dans la page est assez laborieuse.

Synchronisation: bien

Un autre point me faisait craindre le pire : récupérer mes contacts. En tant que bon geek, mes contacts Gmail sont bien rangés, avec email et numéro de téléphone. Reste à les importer. Et là, surprise: en lui demandant de gérer mon compte et de lire mes Gmails, le BB me suggère d’importer les contacts. Ce qui a très bien fonctionné, du premier coup. Chapeau !

Conclusion

Le BlackBerry Bold 9700 est le smartphone des « connectés ». Indispensable si vous passez plusieurs heures par jour à envoyer des mails ou si vous êtes fan de Facebook. Cela pourrait vous faire gagner du temps car si vous lisez vos mails / allez sur Facebook dans le train, vous n’irez pas (ou moins) à la maison. Le seul défaut, à mes yeux, est la navigation sur internet, rendue difficile à cause de la petite taille de l’écran et du système de navigation. Et son prix: environ 439 euros chez Base. On est loin des 639 de l’iPhone 4, mais ça reste tout de même cher.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire