Microsoft Kinect: le test de la révolution pour Xbox

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 27 septembre 2010 14h08 | Un commentaire>

microLe système Kinect de Microsoft pourrait bien être la bouée de sauvetage de la Xbox, tirant ses ventes vers le haut pour les années à venir. Le Kinect, c’est plus qu’une caméra reconnaissant des mouvements. C’est une véritable extension de la console, qui offre des possibilités infinies pour les jeux et pour d’autres applications.

Mais commençons par la technique. Le Kinect est une caméra robotisée (elle peut s’orienter manuellement ou automatiquement pour suivre votre visage), équipée de deux micros sur les cotés, et complétée par deux sensors captant la profondeur de champ. Elle est grande et plutôt cossue, et l’assemblage est de qualité.

« Minority Report »

Bien entendu, la première fonction du Kinect est de révolutionner l’implication physique du joueur dans son expérience vidéoludique. La donne est simple: la caméra et les sensors identifient et localisent l’entièreté du corps humain qu’ils « captent ». Selon les besoins des applications, 20 points du corps sont utilisés, ou « des millions ». Mais avec 20 points entre la tête et les pieds, la plupart de vos mouvements pourront être pris en compte.

Fini les manettes, donc. Dès que vous insérez un disque de jeu Kinect, vous pourrez contrôler la Xbox avec vos mains. Ça fait très « Minority Report », ce film dans lequel Tom Cruise contrôle une interface avec ses mains. C’est moins rapide et moins précis tout de même, ne rêvons pas, mais c’est le même principe.

Quels jeux ?

La sortie du Kinect a lieu le 10 novembre en Europe. Microsoft, qui développe activement ce système depuis moins de deux ans, est dans la dernière ligne droite. Tous les jeux ne sont pas achevés et l’interface n’est pas terminée, mais j’ai pu en essayer quelques uns. Le responsable de Microsoft m’a parlé d’une quinzaine de jeux à la sortie. Le Kinect sera livré avec le jeu « Kinect Adventures! », qui vous fera parcourir des rivières sur un bateau gonflable. A vous de vous pencher d’un côté ou de l’autre pour trouver le meilleur parcours, de sauter et d’agiter les bras pour toucher des bonus. Rigolo.

Vient le « Kinect Sports », logiquement. Avec une course sprint, qui se joue facilement à deux (il suffit que votre concurrent se place à côté de vous), vous devrez courir sur place le plus vite possible pour être le plus rapide. Plutôt amusant mais vite lassant, à mon avis. J’ai aussi essayé le foot, qui consiste à donner des coups de pieds dans telle ou telle direction. Pas de déplacement à gérer, heureusement. C’est un peu chaotique mais c’est déjà plus interactif. Il y a du potentiel pour les amateurs.

Que faire avec les jeux de course ? Microsoft tente le coup avec un volant virtuel que vous devrez imaginer, dans « Joy Ride ». Pour tourner à gauche et à droite, il suffit de tourner vos mains comme si vous teniez un volant. La voiture avance toute seule, mais vous pouvez lui donner un coup d’accélérateur ou de frein en avançant ou en reculant votre buste. Comme si vous étiez dans une voiture sans ceinture ni dossier. L’intérêt est déjà plus limité, et ça ne fonctionne que moyennement pour les virages (aucune précision). La très sérieuse simulation Forza devrait connaître ce genre d’option.

shaUn vrai coach sportif

Ce qu’a réussi avec brio Nintendo avec la Wii Fit, Microsoft devrait le transcender grâce à « Your Shape », développé par Ubisoft qui s’est déjà fortement investi dans le développement de programme pour le Kinect. Le succès de ce programme de fitness me semble inévitable. Là où il fallait une balance et des manettes pour faire des exercices, il suffira d’un tapis pour obéir à toutes les injonctions de votre coach. Je n’ai vu qu’une démo du soft, mais c’est clair que ça va cartonner.

Même style pour « Central Dance », ou vous devrez danser en rythme pour gagner des points. A nouveau – sans vouloir démolir la Wii – c’est comme Just Dance, mais en 10 fois mieux. C’est nettement plus précis et plus complet, car il prend tous les mouvements du corps en compte (et pas juste le bras qui agite la manette).

En dehors des jeux, il y aura aussi des « vidéo-chat » de qualité avec vos amis (abonnement nécessaire à Xbox Live), et Microsoft promet d’innombrables applications de « serious gaming ».

149 euros

Les prix de lancement du Kinect est de 149 euros, avec le jeu « Kinect Adventures ». Il y aura des packs intéressant (Xbox + Kinect pour 299 euros ou 349 euros avec un disque 250 GB). Ça semble cher, mais si l’on compte les manettes et la caméra nécessaires pour le PlayStation Move, on arrive à plus de 100 euros, pour une expérience vidéoludique « en mouvement » nettement moins innovante. Le Kinect est donc un succès en devenir, qui dépendra de la qualité des applications développées. Microsoft réussit un gros coup.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire