Le jeu vidéo dans les nuages est (presque) là

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 22 septembre 2010 18h06 | 5 commentaires

onliveblogLa rentrée 2010 est définitivement riche en actu jeu vidéo. Après le PlayStation Move, le Microsoft Kinect (dont je vais vous parler très bientôt), Belgacom se lance dans l’aventure. Enfin, façon de parler. L’opérateur belge veut diversifier ses activités, comme on dit. Après la TV, elle s’attaque au « jeu dans les nuages », ou « cloud gaming ».

Le principe du cloud computing (terme englobant les logiciels en général, pas seulement les jeux vidéos), c’est de délocaliser les « moyens techniques ». En gros, vous n’avez besoin que d’un écran, car le logiciel et tous les calculs nécessaires durant votre travail, se font sur des gros ordinateurs distants. La rapidité actuelle de la bande passante permet de faire transiter si rapidement une grande quantité de données, que vous pouvez travailler (ou jouer) en temps réel.

Economie

L’avantage est bien entendu une économie au niveau du matériel. Plus besoin d’une nouvelle console, ou de mettre à jour les composants de son ordinateur. Pour schématiser, vous jouez sur une console (très) distante, reliée à votre écran par un énooorme câble matérialisé par votre connexion internet.

Voilà pour la théorie. Dans la pratique, en ce qui vous concerne, Belgacom a finalisé son offre de jeu dématérialisé, en partenariat étroit avec OnLive (qui a créé tout ça: en fait, c’est déjà accessible sur PC et Mac). Il teste actuellement le service avant son lancement à grande échelle sur TV, prévu pour l’année 2011. Les jeux seront donc « fournis » instantanément via internet aux clients Belgacom sur PC, Mac ou téléviseurs. C’est du jeu en streaming, si on veut. J’ai demandé à Belgacom, qui finalise son offre commerciale (abonnement mensuel, promo packs ?) et les aspects techniques. Visiblement, il faudra une « box » a brancher sur le décodeur, en ce qui concerne la TV. Pour les ordinateurs, ça fonctionne déjà mais directement auprès de onlive.com.

Quels prix, quels jeux ?

Le prix des services d’OnLive n’a pas encore été déterminé. Le catalogue mis à disposition des clients, qui compte actuellement 27 jeux, sera étoffé d’ici au lancement du service. Belgacom n’est pas encore en mesure d’annoncer la date précise de ce lancement (début 2011 sans doute), mais fera des tests auprès du grand public (inscrivez-vous sur ce site).

Cependant, en cherchant un peu (wouaw, j’ai trouvé www.onlive.com), on se rend compte qu’il y a des grandes licences et des jeux récents. Comme Mafia II, ou Assasin’s Creed II. Les tarifs sont soit à la location « pass de 3 ou 5 jours », soit à la « vente » (en réalité, vous achetez un accès intemporel au jeu). Les prix sont bien étudiés: entre 5 et 9 euros pour une location, et entre 20 et 60 euros pour un « achat ». Ça parait cher, mais d’un côté, vous économisez le prix de la console (entre 200 et 300 euros) ou de l’ordinateur (environ 500 euros pour une bonne configuration).

Conclusion

Je crois que c’est l’avenir, et que ça pourrait générer des pertes colossales pour les fabricants de consoles. D’ailleurs, en y aura-t-il encore ? Oui, pour des Kinect, des jeux en mouvement, des Wii Fit, etc. La mutation de l’industrie du jeu a vidéo a commencé, qu’on se le dise. Reste à faire accepter aux gens de payer un jeu sans le recevoir, sans le télécharger. Ils paient le droit d’y jouer, le même prix que s’ils l’avaient acheté. Il faudra des mentalités ouvertes, ou des prix concurrentiels.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire