La tablette, urgence N.1 de Microsoft

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 30 juillet 2010 08h31 | 2 commentaires

ballQue ça doit être dur de courir après un lièvre comme Apple. Microsoft en sait quelque chose. Après le succès de l’iPod, il a sorti le Zune. Après l’iPad, il doit sortir sa tablette avec une version tactile de Windows 7 qui devrait être sacrément au point pour ne pas tomber aux oubliettes. Car l’iPad, on le sait, ce n’est pas qu’un ordinateur tactile. C’est une nouvelle façon d’envisager l’informatique. Après, on aime ou aime pas… Mais si Microsoft sort « simplement » une version tactile de Windows 7 adaptée aux tablettes – même si j’imagine les développements colossaux que cela représente – il va droit dans le mur.

Steve Ballmer, le patron de Microsoft, semble s’en rendre compte. Il a affirmé que le développement de tablettes informatiques était l’urgence numéro un de son groupe. « Il faut qu’on fasse bouger les choses sur les ardoises sous Windows 7. C’est l’urgence numéro un ici. Il faut pousser maintenant, tout de suite, avec nos partenaires fabricants de matériel. Dès qu’elles seront prêtes, elles seront livrées« , a-t-il promis.

Avec tous les constructeurs

Après avoir annoncé (et présenté) une collaboration exclusive avec HP, Microsoft précise qu’il travaille, avec tous les fabricants (Lenovo, Asus, Dell, Samsung, Toshiba, et Sony), « non seulement à produire quelque chose, mais à sortir des produits que les gens auront vraiment envie d’acheter« .

Point faible

En expliquant qu’il « travaille avec« , M. Ballmer met le doigt sur le retard permanent et récurrent de Microsoft. En dehors d’être un énorme paquebot avec des centaines de logiciels, solutions d’entreprise, etc, Microsoft a une énorme dépendance: les constructeurs. Quand Apple peut faire construire exactement ce qu’il veut, de manière à coller parfaitement à la couche logicielle, Microsoft doit composer, accepter des « surcouches » des fabricants, attendre, espérer…

Personnellement, je suis pour la concurrence, qui a toujours profité à nous, les consommateurs. Le succès d’Apple doit être « contré » par d’autres acteurs du secteur, et Microsoft en est le plus costaud financièrement. Mais dans la manière j’ai des doutes. Cependant, avec des prix sans doute deux fois moins importants que ceux d’Apple, les tablettes équipées par Microsoft vont se vendre.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire