La fin des consoles de jeu vidéo ?

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, Jeu vidéo , le 1 avril 2010 15h03 | 11 commentaires

sony_playstation3C’est une info qui revient souvent: « la fin des consoles est pour bientôt« … Mais pourquoi évoque-t-on cela, alors que le secteur du jeu vidéo génère de plus en plus d’argent ? Principalement à cause des dernières avancées technologiques en matière de cloud computing (ou cloud gaming) et de vitesse des réseaux. Pour certains analystes, il y aura encore une PS4, une Xbox3 et une Wii2, mais plus rien après.

A bien y réfléchir, c’est plus que probable. Le cloud gaming est, grossièrement, le fait de placer un terminal chez l’utilisateur tout en faisant tourner le jeu sur une machine distante, le joueur n’ayant plus à se soucier de la marque de sa console ou de la configuration de son ordinateur. Pour être encore plus clair, c’est comme s’il y avait une énorme PlayStation à Bruxelles (capable de faire tourner des millions de jeux en même temps), et que toutes les télés de Belgique s’y reliaient – moyennant paiement, bien entendu.

Tout cela tient la route. Il est aisé de prévoir, à l’image des « box » des fournisseurs internet/TV ou de la PlayStation 3, que bientôt un seul appareil, relié à votre télé, vous donnera accès à tout type de contenus. Télé classique, vidéo à la demande (VOD), jeu vidéo, web, etc…

Les « jeux web » explosent

Parallèlement, et c’est la deuxième raison de la possible mort annoncée des consoles, le boom des jeux sous navigateurs web est symbolique d’un changement de mentalité. L’allemand BigPoint, l’un des principaux acteurs du secteur des « jeux gratuits en ligne », a prévu un budget de 12 millions de dollars pour son prochain titre. Il y a 200.000 joueurs par jour sur leur portail. 80 % ne paient pas, mais 20 % déboursent une vingtaine d’euros par mois pour avoir des options (loin d’être indispensables) en plus.

L’avenir du jeu vidéo s’élargit. En dépassant le stade confiné des consoles et en se dématérialisant, il pourrait toucher un public encore plus large. Reste la qualité et le contrôle de cette qualité. Sur l’AppStore d’Apple, on trouve 150.000 jeux. Mais combien en valent la peine ? Les jeux flash sur internet se comptent par milliers, mais il y a combien d’attrape-clics parmi ceux-ci ?

Conclusion

Personnellement, je crois que les consoles ne proposant que le jeu vidéo seront bientôt obsolètes. Sony l’a visiblement compris, sa PS3 étant bien plus qu’une console (lecteur Blu-ray, accès au web et au PlayStation Store, jeu en ligne, lecture des vidéos sur votre ordinateur en réseau, clips musicaux à la demande (VidZone), etc… Il y aura donc des producteurs de « box de divertissement », qui pourraient même relayer la télé si des protocoles et des standards étaient mis en place. Dans ces box, le jeu vidéo sera bien sûr présent (à distance ou via un support physique), et il y aura des exclus. Un peu comme Belgacom TV a les droits sur le foot belge, Sony achètera les droits de faire jouer ses « abonnés » en exclu à tel ou tel jeu.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire