Sony repousse « sine die » la sortie de Gran Turismo 5

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 14 janvier 2010 11h56 | 6 commentaires

ferrariSony et Polyphony Digital aiment faire désirer leur bébé Gran Turismo. Souvent, ils ont raison. Cette simulation de conduite ultra-réaliste, dont les qualités graphiques exploitent au mieux les capacités de la PlayStation (la 1, la 2 et maintenant la 3), peut se permettre de faire languir les amateurs.

Gran Turismo 4, déjà, avait eu droit à une version « Prologue » destinée à faire patienter les plus grands fans. Et à remplir les caisses d’un budget développement impressionnant (souvent plus de 3 ans, mais à quel rythme ?).

Un trop long « prologue »

Gran Turismo 5 a donc eu droit, lui aussi, à une version « prologue » magnifique au niveau graphique, bien plus qu’au niveau jouabilité (toujours pas de gestion de dégâts, des concurrents pas très futés). Sans parler du principe même du « prologue », qui consiste à sortir une (grosse) démo payante (40 euros début 2008).

Mais alors que la version définitive du 4e épisode était sortie 10 mois après la version prologue (en mars 2005), le « vrai » Gran Turismo 5 n’est toujours pas dans les bacs, près de 22 mois après la version prologue.

Une report « sine die »

Pire, le géant japonais a annoncé, ce jeudi 14 janvier, le report sine die de son blockbuster de l’année… Alors que la sortie au Japon était prévue en mars prochain, soit pile 2 ans après la sortie de la version prologue.

Dans un communiqué laconique, Sony évoque des raisons liées à la production « qui ne seront pas dévoilées« . Espérons qu’il s’agisse de vraies améliorations, comme la gestion des dégâts (présente chez la concurrence), la multiplication des voitures et des circuits, la diversité des courses et des carrières.

Sinon, les joueurs pourraient être très durs avec la fameuse licence de Sony développée par Polyphony Digital. Une licence vendue à plus de 53 millions d’exemplaires dans le monde depuis le lancement de la première version en 1997, sur PS One.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire