La fin du « tout gratuit » en ligne ?

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, Jeu vidéo , le 22 décembre 2009 12h39 | 5 commentaires

youTwitter (socialistation), YouTube (video), PlayStation Network (réseau accessible via la PlayStation 3 et la PSP, permettant de jouer en ligne et de télécharger démos et extensions de jeu)… ces trois plateformes au contenu très différent ont un point commun: elles sont gratuites. Or, depuis plusieurs semaines, ces trois piliers – ils ne sont pas les seuls – pensent à rendre leur contenu payant.

Pourquoi ?

La raison est plutôt simple: la maintenance des réseaux, d’un point de vue matériel (nombreux serveurs) et humain (gestion de ces serveurs), est proportionnelle aux nombres de visites. Quant il y avait 3 millions de comptes Twitter, il fallait une moindre organisation pour gérer ces utilisateurs. Il y en a aujourd’hui 50 millions. Le succès est là, les coûts aussi… De récents accords avec Google et Microsoft (qui vont l’inclure dans leur moteur de recherche) devraient rapporter suffisamment d’argent à Twitter (25 millions de dollars) pour lui permettre de dégager un petit profit en 2009. Pour la première fois depuis son lancement en août 2006 !ps3

YouTube, lui, est encore plus pressé de rentabiliser sa plateforme de vidéos gratuites. Le site a été racheté par Google en 2006. Le géant américain voulait à l’époque en faire un projet rentable. Or, actuellement, on estime le coût de la structure YouTube à 150 millions de dollars mensuels (les fichiers vidéos sont par définition très lourds), pour un revenu annuel de… 200 millions de dollars en 2008.

Le cas de Sony est plus complexe. Alors que Microsoft a directement fait payer l’abonnement à Xbox Live (pour pouvoir jouer en ligne), le PlayStation Network – qui permet grosso modo la même chose – est gratuit depuis son lancement. Le patron de Sony a pourtant précisé fin décembre que la firme pensait désormais à d’éventuels abonnements afin d’amortir les coûts de maintenance des serveurs (on y revient). Mais également pour combler le gouffre financier que représente la PS3. En effet, Sony perd encore de l’argent, près de 4 ans après sa sortie, sur chaque PS3 vendue (la présence d’un lecteur Blu-Ray étant la cause principale du surcoût par rapport à la concurrence).

Ne pas s’inquiéter

twitMais toutes les têtes pensantes des géants du web et de l’électronique ne sont pas bêtes. Les internautes auraient vite fait de se tourner vers des modèles plus ou moins similaires, mais gratuits, en cas de passage à une version payante. Quelles sont leurs solutions, dès lors ? Multiplier les offres, bien sûr…

YouTube ferait donc payer l’accès à certaines vidéos officielles (film, clip, série TV), tout en attirant du coup les majors du cinéma et de la musique. Twitter devrait proposer une version améliorée et payante de son système pour les entreprises. Sony va, sans doute, développer un abonnement « premium » avec un accès à davantage de téléchargements et autres produits « exclusifs ».

Il ne faut donc pas s’inquiéter. Cela me paraît presque impossible de rendre payant un modèle gratuit depuis le début. Pour la bonne et simple raison, comme je l’ai dit, qu’il y aura toujours un concurrent gratuit…

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire