Heroïc Fantasy

Les naufragés d’Ythaq: le dénouement se rapproche

Par srosenfeld dans Aventure, fantastique, Heroïc Fantasy, Humour, science fiction , le 11 décembre 2010 14h30 | Ajouter un commentaire

ythaqL’épilogue se rapproche dans la saga d’héroic fantasy, « les naufragés d’Ythaq ». Après avoir survécu à de multiples dangers, nos 3 héros s’apprêtent à découvrir le secret de l’étrange planète sur laquelle ils se sont échoués. Granite, l’intrépide navigatrice, Narwath, le poète et la belle Callista ne sont plus traqués par d’impitoyables mercenaires mais par des soldats. Un croiseur interstellaire débarque dans le monde médiéval. Il transporte un commando surarmé de militaires dont le destin semble étroitement lié à celui de nos personnages principaux…

Ce huitième tome renoue avec  le côté SF du début. Arleston et Floch s’amusent à introduire « la modernité guerrière » au cœur de leur univers. L’occasion de combats épiques et de planches d’une grande puissance graphique. Le récit alterne humour potache (la capitaine du vaisseau donne des ordres alors qu’il est sur la cuvette des toilettes), action et  nouvelles informations sur Ythaq (la planète est scannée). Surtout Narwath prend une nouvelle dimension à mesure que ses pouvoirs augmentent. Il semble être la clé de l’énigme finale.

« On retrouve l’aspect futuriste et space opéra que nous voulions dès le début «  m’explique Adrien Floch dans Studio Bd. Le dessinateur montre une fois de plus tout son talent. Il va même pour la première fois jusqu’à oser le nu pour deux petites cases sensuelles avec Callista. Une parenthèse entre deux créatures.  « Je me suis beaucoup amusé avec les monstres qui sort des égouts » me dit-il.  Le plaisir reste intact pour cette série qui se démarque dans l’héroic fantasy.

Les naufragés d’Ythaq, t8 aux éditions Soleil.

Scénario: Christophe Arleston.

Dessin: Adrien Floch.

 

Les enfants d’ailleurs: aventures extraordinaires de quatre pré-ados

Par srosenfeld dans Aventure, contemporain, Enfants, Heroïc Fantasy , le 18 mars 2010 13h24 | Ajouter un commentaire

couv_103220Imaginez quatre enfants happés dans un univers hostile où seule la lumière est leur alliée. Rebecca, Maxime, Noé et Théo sont des pré-ados pleins de vie qui ne se connaissent pas très bien. Mais un jour, pour se faire peur, ils décident de pénétrer dans une maison, réputée « hantée », celle du grand-père de Rebecca, « le père Gab ». Ces enfants qui rêvent d’aventures et de sensations fortes ne vont pas être déçus. Ils découvrent un projecteur qui les plonge dans un monde parallèle. Prisonniers, ils apprennent à survivre au milieu de créatures médiévales comme des dragons mais aussi des ombres maléfiques. Leurs lampes de poche, leur débrouillardise et leur courage vont les aider à surmonter les obstacles. Ils vont aussi rencontrer des habitants un peu particuliers.

Le cycle des Enfants d’ailleurs se termine sur le retour des enfants dans leur vie réelle. Une intégrale vient de sortir qui reprend les 3 albums. Un nouveau récit débute avec le tome 4 « l’appel« . Rebecca, malade doit retourner dans le monde parallèle guidé par une ombre. Ses amis vont devoir la sauver. L’aventure continue…

Cette série, comme l’explique les auteurs dans Studio Bd, s’inscrit dans l’esprit des grands romans d’aventure de la jeunesse. Les héros n’ont pas de « super pouvoirs » comme  le dit le scénariste Nykko mais sont des enfants « que je croise à la sortie de l’école ». Chaque personnage a son passé comme Rebecca, fille adoptée après le massacre au Rwanda  1994 ou Maxime dont la mère a démissionné. Les enfants d’ailleurs est une BD familiale qui permet de s’évader mais aussi d’évoquer des questions plus personnelles. Les dessins de Bannister donnent à l’ensemble une simplicité et une efficacité redoutable.

Les enfants d’ailleurs, t4, aux éditions Dupuis

Les enfants d’ailleurs, intégral du premier cycle, aux éditions Dupuis.

Scénario: Nykko

Dessin: Nicolas Bannister.

Le Banni: un guerrier légendaire noyé dans l’alcool reprend du service

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy, Historique , le 18 janvier 2010 13h05 | Ajouter un commentaire

illu-banniVous vous rappelez  ce film avec Clint Eastwood « Impitoyable ». L’histoire d’un ancien champion du révolver qui tente un dernier baroud d’honneur au crépuscule d’un monde révolu. Il y a un peu de cet esprit là dans cette nouvelle série proposée par Henscher et Tarumbana. Il s’agit d’une saga à l’époque médiévale au cœur des batailles dans les montagnes gelées des pays nordiques. Du bruit, de la fureur et la rédemption d’un homme que la maladie ronge mais qui croit encore dans un idéal.

Hector « La Muraille » Wiestal est probablement l’un des plus grands guerriers du royaume de Merrimar. Aux côtés de son meilleur ami, compagnon d’armes et suzerain, Alester « le Vaillant », il a été de toutes les batailles. Il a permis aux Hommes du Centre d’assoir leur suprématie sur l’essentiel du continent d’Archaon. Son nom est devenu synonyme de légende vivante, un modèle pour tous les chevaliers qui lui ont succédé. Mais c’était il y a trente ans, avant sa chute et son bannissement pour avoir séduit la reine, la plus belle femme du royaume.

Depuis son bannissement, Hector n’est plus que l’ombre de lui-même, un vieillard diminué, qui noie dans l’alcool la douleur et la maladie qui le rongent chaque jour un peu plus. Mais son passé va le rattraper alors que la menace de l’envahisseur grandit aux portes du royaume.

Dès le début du récit, Hector « Le Banni » nous accroche à son destin maudit. La violence qui l’habite continuellement est sa force et sa faiblesse. Il n’est pas vraiment un héros mais les évènements l’emportent et nous avec. Le dessin de Tarumbana tout en mouvement donne à l’ensemble un souffle épique.  Début d’une séduisante aventure prévue en 3 volumes.

Le Banni, t1 le poids de nos victoires, aux éditions Le Lombard.

Scénario: Hensher  Dessin: S.Tarumbana

Cixi de Troy, vol 1: filles sexy et piraterie

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 23 décembre 2009 17h12 | Ajouter un commentaire

couverture_bd_9782302008786Ceux qui suivent les aventures de Lanfeust de Troy se rappellent du départ tonitruant de la boudeuse et sexy Cixi hors du palais de Xingdu à la fin du tome 5. On ne la retrouve que bien plus tard, installée à Eckmül dans une double vie, tout à la fois maîtresse de Thanos et justicière nocturne. Mais que s’est-il produit?

Christophe Arleston propose de répondre à cette question dans un dyptique dont voici la première partie.  Une fois encore l’aventure est au rendez-vous et les fans d’heroic fantasy ne vont pas être déçus. Des monstres, de l’action et une Cixi qui apprend à devenir une guerrière  auprès d’un groupe de pirates composés uniquement de femmes sexy au caractère bien trempé et à la sensualité exacerbée. Les hommes n’ont qu’à bien se tenir s’ils veulent survivre… Une belle digression dans l’univers de Troy.

 

Cixi de Troy, vol 1 aux éditions Soleil. Scénario: Christophe Arleston Dessin: Olivier Vatine

Croisade tome 4: bataille, Djinn et désir au coeur de l’Histoire

Par srosenfeld dans Aventure, Heroïc Fantasy, Historique , le 8 décembre 2009 18h56 | Ajouter un commentaire

97828036259181N’hésitez pas à plonger dans cette saga historico-mystique qui met en scène chrétiens, sarrasins, mercenaires et Djinns. L’histoire se passe dans la ville sainte de Hiérus Halem. Le cœur du sultan Saladin est prisonnier d’une princesse chrétienne à la beauté envoûtante. Un chevalier, Gauthier de Flandres, sauve les Juifs et tente de trouver sa voie dans un monde à feu et à sang. Le Maître des Machines est aux portes de la cité. Une créature venue de l’Enfer joue sa dernière carte.

Ceux qui ont déjà lu les 3 premiers tomes vont être ravis de retrouver les personnages emblématiques pour une conclusion à la hauteur de cette croisade « imaginaire », comme l’explique avec malice Philippe Xavier dans son interview ci-dessous. Le dessinateur est un guide parfait pour comprendre l’univers de cette superbe BD, un mélange de « contes des mille et une nuit »  et de références graphiques aux films d’aventure de « Kingdom of Heaven » en passant par « Ivanoë ».

Cette aventure fantastique parsemée de symbolisme et de mythes est un véritable plaisir à déguster sans modération. Jean Dufaux trouve ici un équilibre parfait entre Histoire et fantaisie. Une réussite à tous points de vue.  A l’approche de Noël cette série constitue sans aucun doute un beau cadeau. Avec Croisade, un mythe s’achève, ainsi qu’une œuvre en tous points remarquable. Le Chevalier des Sables (« suite » prévue des aventures de Gauthier de Flandres) ouvrira un nouveau chapitre.

Croisade, t 4, Les Becs de Feu aux éditions Le Lombard. Scénario: Jean Dufaux. Dessin: Philippe Xavier.

Lanfeust Odyssey, t1: retour sur la planète Troy

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 28 novembre 2009 16h31 | Un commentaire>

lanfeustodyssey_01_proj044A moins d’être parti quelques années au bout du monde, il est difficile de ne pas avoir entendu parler de Lanfeust. Véritable phénomène de librairie, Lanfeust raconte les aventures d’un jeune forgeron doté de pouvoirs extraordinaires, un peu benêt, accompagné de son fidèle ami, le troll Hébus.

Christophe Arleston et Didier Tarquin décident d’ajouter un nouveau chapitre à cette saga SF. Difficile de quitter la poule aux oeufs d’or et ses personnages hauts en couleurs qui font le succès de cet univers.

Après les deux premiers cycles:  Lanfeust de Troy et Lanfeust des étoiles, voici donc, Lanfeust Odyssey. Il s’agit d’un retour aux sources puisque les héros retournent sur la planète Troy. Tout a changé depuis les débuts. Les personnages se retrouvent 18 ans plus tard et les questions se multiplient. Que s’est-il passé en l’absence du détenteur du pouvoir absolu ? Que sont devenus ses amis ?

Notre héros revient avec Hébus mais sans Cixi. Lanfeust a toujours le même âge mais il retrouve C’ian et Or-Azur vieillis avec de nombreux enfants, dont une fille de 16 ans. Les auteurs s’amusent une dernière fois avant de peut-être écrire le mot fin.

Cette nouvelle histoire est un dyptique. Deux tomes et puis s’en vont. Les amoureux d’heroïc fantasy vont être ravis, les autres peuvent se laisser tenter par ce nouveau cycle qui peut se comprendre sans avoir lu les précédents.

Lanfeust Odyssey, t 1 aux éditions Soleil.  Scénario: Christophe Arleston. Dessin: Didier Tarquin

 

Marie des Dragons : naissance d’une guerrière

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 12 novembre 2009 10h05 | Ajouter un commentaire

1751Décidément les femmes inspirent actuellement les scénaristes de bandes dessinées. Ange et Demarez nous proposent de découvrir une nouvelle grande série d’heroïc fantasy. Tout commence par un drame: Marie a 12 ans lorsque son village est détruit, ses parents assassinés et ses frères et sœurs réduits en esclavage. Mais la vie est plus forte que tout et Marie n’est pas comme les autres. L’enfant devient une guerrière qui vend ses talents aux plus offrants. Elle combat les ‘Dragons’, créatures étranges qui se meuvent aux frontières de la réalité et qu’elle seule arrive à percevoir.

Les auteurs tentent ici un pari audacieux en mélangeant différentes dimensions d’une même réalité. Ce choix se traduit par un récit qui manque quelques fois de clarté. Ce premier tome est un avant-goût d’une aventure qui s’annonce riche en péripéties.

Marie des Dragons, éditions Soleil. Dessin: Demarez. Scénario: Ange.

Les Naufragés d’Ythaq: Andrien Floch « inspiré par la Planète des Singes »

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 1 novembre 2009 16h45 | Ajouter un commentaire

ytLa saga d’heroic fantasy « Les Naufragés d’Ythaq » se poursuit dans ce septième tome, appelé « La marque des Ythes ». Les 3 héros, l’intrépide et sensuelle navigatrice Granite, le poète aventurier Narvarth et la belle Callista, tentent de survivre sur la planète Ythaq. Ils se retrouvent au cœur d’une jungle où vivent d’étranges singes. Menace, manipulation. Le jeu continue.

Le dessinateur Adrien Floch nous parle d’ailleurs de ses inspirations pour créer l’univers de la série, notamment, le film « La Planète des Singes ». Si l’aventure est toujours au rendez-vous, les auteurs livrent dans ce tome quelques clés d’explication sur leur histoire. Le récit gagne en densité.

Une bonne nouvelle pour tous les amoureux de ce succès populaire. Pour les fans et les curieux, n’hésitez pas à découvrir l’interview d’Adrien Floch qui revient sur les origines de la saga et livre quelques confidences.

Les Naufragés d’Ythaq », T7 aux éditions Soleil. Scénario : Christophe Arleston. Dessins : Adrien Floch.