Archives du janvier, 2017

Cosey, grand prix du festival BD d’Angoulême

Par srosenfeld dans Angoulême, BD, grand prix, graphisme , le 27 janvier 2017 12h47 | Ajouter un commentaire

AVT_Cosey_8277

cosey-71h-bf806La consécration à 66 ans. Le papa de « Jonathan » décroche le graal de la profession: le grand prix 2017 du festival BD d’Angoulême. Depuis des années, la rumeur citait son nom en vain.

De quoi décevoir de dessinateur sensible. Il reconnait d’ailleurs: « cela m’a un peu blessé ».Et voilà la bonne surprise pour Cosey.

L’homme a fait rêver plus d’un lecteur avec les déambulations de Jonathan au Tibet et au Népal. L’élégance de son trait associé à la douceur des ses couleurs sont les signes distinctifs de cet amoureux des grands espaces qui a commencé sous la houlette de Derib.

Plus récemment, le dessinateur a compté parmi les auteurs francophones autorisés par Disney à réinterpréter les aventures de Mickey. Il a ainsi livré au printemps 2016 « Une Mystérieuse Mélodie », où il imagine la rencontre entre la célèbre souris et Minnie.

Ecoutez sa réaction…

 

Tintin aux pays des soviets: une redécouverte en couleurs

Par srosenfeld dans action, BD, Hergé, Soviets, Tintin , le 14 janvier 2017 16h17 | Ajouter un commentaire

2016786502_B979996350Z_1_20161017212746_000_G5T7QNSKN_1-0N’en déplaise aux mauvaises langues, la mise en couleur de « Tintin au pays des soviets » publié en 1930 est une très bonne nouvelle. Cet album mythique était indigeste en noir et blanc pour un novice ou un lecteur curieux.

Grâce au travail inspiré de Michel Bareau au cœur des studios Hergé, les premières aventures du reporter trouvent une nouvelle jeunesse. Cette colorisation amplifie la lisibilité du récit, la clarté des dessins et surprend par sa modernité.

Les couleurs contiennent une pointe de noir qui n’existait pas l’époque d’Hergé. Des touches subtiles qui mettent en valeur les péripéties de Tintin à Moscou. Les gags trouvent une saveur oubliée.

L’album de 144 pages, comme un film avec Laurel et Hardy,  renoue avec son côté burlesque et enjoué.
L’éditeur espère écouler 500.000 exemplaires de cette nouvelle version de « Tintin au Pays des Soviets », rien qu’en 2017, soit le nombre d’albums de Tintin vendus en langue française chaque année.