Archives du mars, 2015

Petit: conte gothique sensuel

Par srosenfeld dans conte, fantastique, gothique, graphisme , le 31 mars 2015 17h05 | Ajouter un commentaire

imagesKD6JCAOZ« J’avais envie de travailler sur la question du déterminisme familiale » me lance Hubert.  Qui suis-je? D’où je viens? De quelle famille et avec quelles conséquences? Autant de réflexions qui touchent chacun d’entre nous. Mais pas question ici de proposer une bd version psychanalyse, bien au contraire. Le scénariste invite le lecteur dans un conte gothique fascinant au cœur d’une famille d’ogres mangeurs d’hommes…

Voici donc, Petit, notre héros qui n’est autre que le fils du Roi-Ogre. Pour son malheur, il porte sur lui le signe de la dégénérescence familiale qui rend chaque génération plus petite que la précédente à force de consanguinité. Petit est donc à peine plus grand qu’un être humain. Aussitôt sorti du ventre de mère, son avenir est déjà compromis: son père et le reste de sa famille veut le dévorer.

Heureusement, sa mère le sauve inextremis et décide de le protéger. Elle le cache chez Desdée, sa tante qui vit recluse dans une partie cachée de l’immense château, déshonorée en raison de son amour pour les humains. Tiraillé entre ses pulsions violentes héritées génétiquement et l’éducation qu’il reçoit de cette sa tante humaniste, Petit va devoir trouver sa place dans ce monde sans pitié…

Dès les premières cases, cette bd de 150 pages, vous happe pour ne plus vous lâcher. Un pouvoir d’attraction qui tient à la puissance graphique de « Petit ». Venu de l’animation, le dessinateur Bertrand Gatignol montre l’étendue de son talent. Celui-ci entend « créer une dimension qui manque à la bd, l’odeur! ». Gros plan sur les bouches, bruits de sussions, visages monstrueux… « petit » se lit autant qu’il se vit.

De son côté, Hubert, construit un univers inspiré des classiques de la littérature gothique en ajoutant des textes courts (historique de chaque personnage) qui s’interposent harmonieusement entre les séquences bd. Une véritable alchimie anime ce duo qui propose l’un des titres phares de cette année 2015. A ne pas manquer !

Petit aux éditions Soleil.

Scénario: Hubert         Dessin: Bertrand Gatignol      

 

Appa et Isaline : bd ou manga, t’as le choix

Par srosenfeld dans ados, Aventure, Heroïc Fantasy, manga , le 24 mars 2015 09h01 | Ajouter un commentaire

9782818931233 Lancer comme premier titre « Appa » pour inaugurer une nouvelle collection n’est pas dû au hasard. Olivier Sulpice et les éditions Bamboo se lancent dans une nouvelle aventure: un récit de divertissement en deux versions.

Première possibilité. Vous découvrez « Appa« , une bd de 80 pages couleurs, généreuse en gags, qui vous transporte dans un monde d’héroïc fantasy avec une petite fille et un dragon blanc. Drôle, décalé, l’expérience vaut la peine.

Mais voilà, trop cher pour certains, pas pratique pour d’autres.

Vient alors la deuxième possibilité. « Appa » version manga en noir et blanc de plus de 150 pages. La même histoire ou presque avec des découpages différents et une ambiance décalée. Un format qui rentre facilement dans le cartable des enfants et les sacs des ados et qui coûte deux fois moins cher.

Voilà votre cœur qui hésite. Et c’est bien le but d’Olivier Sulpice: vous redonner la main.

« C’était aussi l’occasion d’ouvrir une collection à une jeune génération d’auteur issus du manga » précise l’intéressé dans mon studio bd.

Et cela se ressent. Les auteurs se donnent à fond. « Appa » et « Isaline » ouvrent une nouvelle voix pour conquérir les lecteurs. Et loin de nous tromper, ces albums proposent des gags et des aventures parfaitement adaptés à leurs cibles: les ados et les préados.

Pour en savoir plus, je vous invite à écouter les explications d’Olivier Sulpice dans mon studio bd ci-dessous.

Frida Kahlo: une peintre mexicaine haut en couleur

Par srosenfeld dans graphisme, peinture, voyage , le 23 mars 2015 17h10 | Ajouter un commentaire

9782756039961v« Je ne sais pas si c’est le mescal qui fait que toutes ces personnalités sont un peu dingues » lance amusé Jean-Luc Cornette. En s’attaquant à la peintre Frida Kahlo, le scénariste sait qu’il met les pieds dans un univers haut en couleur comme sa principale protagoniste.

Nous sommes en 1937 au Mexique. L’artiste, femme libre et passionnée, accueille chez elle un homme sur le qui-vive: le révolutionnaire Léon Trotski. Forcé à l’exil par Staline, le père de la IVème internationale profite du régime bienveillant des autorités du moment pour s’installer loin de la Russie avec sa femme.

Mais très vite, Trotski devient l’amant de Frida Khalo marié à son tumultueux mari Diego Rivera, spécialiste des fresque monumentales. Un trio amoureux aussi surprenant qu’envoûtant se met en place. Trois destins hors normes qui s’entremêlent à l’Histoire. Rires, larmes, cris: la passion est partout dans ce récit tonitruant.

Le lecteur découvre une Frida Kahlo pleine de fougue qui bouscule tout sur son passage jusqu’au final annoncé: l’assassinat de Trotski. Appuyé par le graphisme élégant de Flore Balthazar, cette bd dense et ambitieuse constitue une belle surprise.

« Je ne mettrai pas une peinture de Frida chez moi pour l’a voir tous les matins au petit-déjeuner » avoue la dessinatrice. A l’image de sa personnalité, les tableaux de l’artiste provoque des émotions puissantes et parfois sombres. Rien à voir avec cet album coloré qui fait la part belle à l’aventure.

Frida Kahlo aux éditions Delcourt.

Scénario: Jean-Luc Cornette.

Dessin: Flore Balthazar.

 

Silas Corey: aventure bd haut de gamme

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique, polar, Première Guerre Mondiale , le 2 mars 2015 13h36 | Ajouter un commentaire

501 SILAS COREY T03[BD].indd« Il est de retour » me lance sourire aux lèvres le dessinateur Pierre Alary. Silas Corey, détective privé, ancien espion, au physique longiligne de chasseur va dévorer de nouvelles proies…. et le lecteur que je suis en frémis d’avance.

Nous sommes en 1918 au lendemain de la victoire sur l’ennemi allemand. La boucherie prend fin, enfin. Silas Corey qui mis fin au complot contre Clémenceau se perd dans les vapeurs d’opium horrifié par les bêtise humaine. Mais le cadavre d’un ancien ami dans une baignoire le remet d’aplomb car derrière ce meurtre se cache Madame Zarkoff, la maléfique. La baronne du trafic d’armes n’en a plus pour très longtemps à vivre… Silas Corey doit retrouver son héritier…

Après un premier diptyque acclamé par la critique (Prix de la BD Fnac Belgique 2014) et plus de 50000 exemplaires vendus, le scénariste Fabien Nury et son complice Pierre Alary nous invite pour une nouvelle aventure aux cœurs des années 20. Il délaisse Paris pour nous faire voyager mais surtout nous happer dans un récit à la fois sombre et lumineux.

Les dialogues ciselées de Fabien Nury couplé à un découpage puissant donne une dimension supplémentaire à ce nouveau cycle. « L’idée, c’est du faire du Carol Reed avec Michael Bay derrière la caméra » m’explique les dessinateur. Une ambition qui se ressent tant l’histoire à la noirceur du film du Troisième homme et la puissance visuel du réalisateur des Transformers. Si vous ajoutez à cela une galerie de trognes et une scène érotique avortée, vous avez une réussite. Bravo les gars!

Silas Corey, t3 aux éditions Glénat.

Scénario: Fabien Nury

Dessin: Pierre Alary.