Archives du décembre, 2014

Complainte des Landes Perdues: final tragique et sensuel

Par srosenfeld dans action, Aventure, Heroïc Fantasy, Historique , le 17 décembre 2014 09h56 | Ajouter un commentaire

Difficile d’évoquer la sortie du dernier tome de la « Complainte des Landes Perdues » sans tristesse et nostalgie. Philippe Delaby, dessinateur emblématique du 9ème art s’est éteint brusquement à la page 33. Un choc. Son complice de toujours le scénariste Jean Dufaux s’en remet à peine. Dans mon studio, il le décrit par ces mots :« Philippe s’investissait tellement que parfois, il ne parvenait plus à gérer la limite entre la vie réelle et la vie rêvée. »

J’avais rencontré plusieurs fois le dessinateur et il me reste en mémoire son rire communicatif et son incroyable talent.

Un talent qui donne toute sa puissance dans ce « Sill Valt » qui clôture le deuxième cycle de cette série ambitieuse qui mélange chevalerie, magie et contrées sauvages.

Le lecteur va pouvoir découvrir qui est le Guinea Lord, cet être indestructible et pourtant si fragile. Car c’est là, la force de Jean Dufaux, trouver des surprises scénaristiques pour contrer les clichés et faire naitre la rêverie.

Le hasard fait que les dernières pages de Philippe Delaby incluent une scène érotique torride, un hymne au plaisir qui ne peut laisser indifférent. « Philippe était d’excellente humeur ce jour là » raconte Jean Dufaux « et il avait envie de cette scène extrêmement charnelle au premier degré. »

Celui qui lui succède pour terminer l’album, Jérémy, (ancien élève désormais grand comme le montre son « Barracuda » ) se plie à une autre scène du genre comme un effet miroir.

Sanglant, tragique, érotique, envoûtant, ce final tient toute ses promesses.  Ne pas rater plus bas, Jean Dufaux dans studio, un moment riche en révélations et émotions.

« La complainte des Landes Perdues », t8 aux éditions Dargaud.

Scénario: Jean Dufaux                 Dessin: Philippe Delaby

 

Angel Wings: une pilote sexy et sans peur

Par srosenfeld dans action, aviation, Historique, sexy , le 1 décembre 2014 15h35 | Ajouter un commentaire

Il suffit de voir la couverture d’ Angel Wings pour de suite avoir envie de dévorer les pages de cet album. Et le repas est plus que copieux. Le début d’une saga qui mélange aviation et histoire sur fond d’espionnage.

Un délice visuel qui se nomme Angela aux courbes avantageuses mais à l’esprit plus que brillant. Pas de sexisme, bien au contraire, cette série est un hommage à des femmes courageuses, pilotes oubliées de la Seconde Guerre Mondiale, héroïnes de l’ombre, les WASP!

WASP pour « Woman Airforce Service Pilot« , une unité d’élite composée entièrement de femmes chargée de livrer les avions des usines jusqu’au front. « Des femmes indispensables pendant la guerre à qui on a dit de retourner à leur casserole! » lance Romain Hugault. Le dessinateur voue une véritable admiration pour ces WASP « qui n’ont été réhabilitées qu’en 2009 par Barack Obama« .

Avec Yann au scénario, ce premier opus nous embarque en 1944 dans le massif himalayen avec  Angela McCloud et son C-47 Dakota. Celle-ci va faire connaissance avec la célèbre escadrille des « Burmas Banshees« , des pilotes barjos qui peignent des têtes de mort sur leur zinc.

Face à des hommes qui fonctionnent en meute, Angela va devoir prouver sa valeur. La belle a des arguments aussi percutants que sa poitrine car, un flingue à la main ou aux commandes d’un avion, rien ne lui résiste….

Une fois encore le graphisme de Romain Hugault fait merveille. Son trait précis et détaillé donne toute sa puissance dans les scènes aériennes tout en ne négligeant pas les décors et les personnages.

Yann donne naissance à une héroïne attachante et séduisante. « Nous voulions mettre en avant les femmes dans un monde d’homme, aller plus loin qu’une simple histoire de guerre » explique les dessinateur. Dans le genre, Angel Wings est sans doute ce qui se fait le mieux!

Ne pas rater l’interview passionnante de Romain Hugault ci-dessous.

Angel Wings, t1 aux éditions Paquet.

Scénario: Yann    Dessin: Hugault