Archives du septembre, 2013

Marina: belle et maudite

Par srosenfeld dans action, Aventure, contemporain, Historique , le 28 septembre 2013 14h34 | Ajouter un commentaire

En 1342, être la fille de l’impitoyable Doge de Venise est une malédiction plutôt qu’une bénédiction. Marina, la belle, l’ insouciante et l’orgueilleuse va payer le prix fort pour comprendre que la raison d’état prime sur tout. « On a beaucoup d’exemples de Doges qui ont sacrifié leur vie ou la vie de leurs enfants pour ça « me précise le dessinateur Matteo.

S’appuyant donc sur la réalité d’une époque aussi effroyable que séduisante, Zidrou, le scénariste nous emmène au cœur d’une aventure de bruit et de fureur. Marina se retrouve sacrifiée pour vivre otage chez les Turcs par peur des prédictions de Dante qui prévoit la fin de la cité. Mais son bateau est piégé par des pirates dont le chef est sans pitié. Un cauchemar commence, une légende née.

Dès les premières pages, le récit annonce une double histoire, historique et contemporaine. Un point commun, Venise, une même menace, une malédiction. Marina, magnifiquement dessinée par Matteo accroche le regard du lecteur qui ne peut plus l’a quitter, envoûté par son destin singulier et terrible. « Je vis à Venise depuis 26 ans et je voulais  faire de la cité un acteur essentiel d’une bd et grâce à Zidrou, je peux le faire » m’explique Matteo.

Dans ce premier album qui développe principalement la période historique, les deux auteurs n’hésitent pas à montrer la dureté de l’époque. Le sang coule tout autant que les larmes. Marina souffre et se bat face à des hommes sans pitié. « Il  y a dans chaque personnage, gentil ou méchant, des ambiguïtés, des raisons de faire des choses même terribles et aussi, étrangement, une humanité  » précise le dessinateur.

Son graphisme trouve ici un véritable aboutissement grâce l’utilisation de la couleur directe. Beauté et noirceur se conjuguent pour rehausser un récit qui entretient constamment le suspense.

Découvrez la naissance de cette série et ses enjeux lors de ma rencontre ci-dessous avec Matteo.

Marina, t1 aux éditions Dargaud.

Scénario: Zidrou.

Dessin: Mattéo.

 

Les aventures de Poussin 1er: derrière le duvet, un sacré tempérament !

Par srosenfeld dans Aventure, conte, Humour , le 18 septembre 2013 10h43 | Ajouter un commentaire

« Je suis né avec le journal Pilote » lance Eric-Emmanuel Schmitt, « autant dire que j’ai poussé avec la bd! ». Cet album est en fait l’aboutissement de 30 ans d’attente à la recherche du moment et du bon dessinateur pour mettre en image les petites histoires que l’écrivain invente pour sa famille et ses amis. « J’ai tout de suite choisi Janry, le dessinateur du Petit Spirou, car son dessin est toujours signifiant, dynamique et bourré d’humour » précise-t-il.

Et voilà, l’aventure qui commence. Le personnage principal est donc un poussin qui vient de naître. Contrairement aux autres animaux de la basse-cour, il se pose des questions, beaucoup de questions, dont la principale « Cui suis-je ».

Et attention à ceux qui lui donne des réponses idiotes car le garçon est un peu soupe au lait. Sa tante Gallina en sait quelque chose… poussin joue des poings!

Comme le dit son auteur, « c’est un poussin avant la culture! », sous-entendu avant de comprendre les règles de base qui régissent la société. Pour l’aider dans sa quête existentielle, il peut compter sur une souris qui adore dévorer, au sens propre, les livres de philosophie.

Eric-Emmanuel Schmitt s’amuse à nous divertir sans jamais jouer les professeurs. Naïf, drôle ou docte, les réflexions de Poussin sont celles qui nous animent tous dès l’enfance. « Souvent les enfants sont plus philosophes que les adultes car ils savent qu’ils ne savent pas comme Socrate alors que les adultes ne se posent plus de questions et croient qu’ils savent » explique le scénariste.

Cet album, très attachant, doit beaucoup à ses qualités graphiques. Janry invente un Poussin particulièrement expressif qui, de suite, emporte l’adhésion. Son découpage et son art de la synthèse font merveille. Comme toutes les bonnes bd d’humour, en quelques cases, le rire fuse et l’émotion frappe.

Bravo à ce nouveau duo du 9ème art. Je vous invite à découvrir ci-dessous mon interview avec Eric-Emmanuel Schmitt. L’occasion d’entendre une confidence sur « son premier meurtre »

Les aventures de Poussin 1er aux éditions Dupuis.

Scénario: Eric-Emmanuel Schmitt.

Dessin: Janry.