Hôtel particulier: érotique et fantastique

Par srosenfeld dans conte, contemporain, érotisme, graphisme , le 28 mai 2013 18h09 | Ajouter un commentaire

« Hôtel particulier » n’est pas un album comme les autres. Pour son auteur, Sorel, il s’agit d’un projet très personnel, resté longtemps dans les tiroirs de sa mémoire. Et voilà qu’enfin après 20 ans de gestation, celui éclot.

Ce récit est en une succession de petites histoires avec, comme fil conducteur, un fantôme très sensuelle. Il s’agit d’une jeune femme qui, par dépit amoureux, m’est fin à ses jours au cœur de l’hiver.

Mais l’auteur ne s’appesantit pas. Ce qui l’intéresse, ce sont les habitants de l’immeuble: un artiste sans le sou qui trompe son monde grâce à son armoire magique, un ermite qui multiplie les festins érotiques en faisant apparaître les femmes des livres de sa bibliothèque, une enfant qui se retrouve prisonnière ou une vieille dame acariâtre à la fin tragique. Au milieu de ce monde, un chat noir, véritable maitre des lieux, fait le relais entre le réel et l’irréel.

« Je me suis aperçu à la fin qu’il y avait beaucoup de moi dans cette bd » me confie Sorel. « Une part, sont des souvenirs d’enfance, d’autres des moments de ma vie » ajoute-t-il. Des confidences que je vous invite à découvrir plus bas.

Loin d’être pesant, cet album contient une véritable légèreté. Même dans les moments les plus durs, le graphisme de Sorel apporte une douceur qui désamorce l’horreur. Et puis, il y a ce plaisir coquin d’apprécier de belles scènes érotiques, bien loin des caricatures. « On est passé tout près du projet pornographique «  me dit Sorel avec malice. Une belle découverte.

Hôtel particulier aux éditions Casterman.

Scénario et dessin: Sorel.

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire