Le décalage: le héros disparaît, les pages se déchirent…

Par srosenfeld dans action, Aventure, contemporain, graphisme , le 17 mars 2013 17h22 | Ajouter un commentaire

Marc-Antoine Mathieu est un auteur à part en BD. Scénariste et dessinateur, il invente constamment des formes de récit pour surprendre le lecteur. Et cette fois-ci, il a fait très fort. Très fort.

Il a déchiré volontairement des pages au milieu de son récit. Un acte volontaire, un cataclysme qui s’insère dans une histoire où le personnage principal a disparu. D’ailleurs, rien ne commence normalement puisque l’album débute page sept. La couverture n’est plus là où plutôt si,  plus loin, car tout est décalé dans ce « décalage ».

Cette sixième aventure de Juluius Corentin Acquefacques est une expérience visuelle réjouissante pour ceux qui veulent s’en donner la peine. Ici, tout est prétexte à jeux. Une vrai récréation, « un divertissement intelligent » comme dit son créateur. Chacun est invité à suivre l’errance du héros en quête de sa propre épaisseur, et les pérégrinations des personnages secondaires en quête de leur histoire…

Mais trêve de long discours, regardez l’interview ci-dessous et vous serez tout ou presque.

Le décalage aux éditions Delcourt.

Scénario et dessin: Marc-Antoine Mathieu.

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire