La guerre des amants: l’amour, la révolution et Kandinski

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique, peinture , le 17 mars 2013 17h18 | Ajouter un commentaire

« C’est ma première histoire d’amour » me confie Jack Manini. L’auteur de « La Guerre des Amants » est un grand romantique mais surtout un amoureux de la peinture et notamment de l’art de la fulgurance de Kandinski. Loin de tomber dans un récit abstrait, l’auteur nous guide à travers un couple attachant, Natalia Socolova, la révolutionnaire russe et Walter Hancock, l’américain pacifiste.

Ils se rencontrent en pleine prise du palais d’hiver en 1917. A défaut de coup de feu, c’est un coup de foudre. Les deux amants, disciples de Kandinski, vont faire partie d’un train spécial, l’Etoile Rouge, qui doit apporter la culture aux paysans russes. Entre naïveté, trahison et terreur, ils découvrent un monde en plein bouleversement où tous les repères éclatent….

Jack Manini nous emmène dans un tourbillon de vie et de passion. Les deux amants nous touchent dès la première page. Leurs aventures nous permettent de croiser les personnages marquants de l’époque, Kandinski ou Troski, Chagall… Subtil mélange de faits réels et d’invention, ce divertissement historique sur fond de création artistique est une vraie réussite. 

Bien que dessinateur, Jack Manini confie à Olivier Mangin le soin de donner corps à  ses idées. Le graphisme apporte une belle touche de tendresse dans ce monde révolutionaire. Les personnages principaux sont superbement dessinés à l’image de son héroïne Natalia à la fois sensuelle, naïve et fougueuse. L’intrigue est très lisible. « Ce récit est une trilogie qui s’étale sur trois époques comme les trois couleurs primaires » m’explique l’auteur. Une belle découverte.

La Guerre des Amants, t1 aux éditions Glénat.

Scénario: Jack Manini.

Dessin: Olivier Mangin.

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire