Le singe de Hartlepool: la bêtise humaine n’a pas de limite

Par srosenfeld dans Aventure, Historique, Humour , le 23 octobre 2012 16h28 | Ajouter un commentaire

« Le point de départ de cette histoire vient de mon agression par un Anglais alors que j’étais en visite avec un copain » me raconte Wilfried Lupano. Après s’être débarrassé de l’agresseur par une ruse (« il est Suisse, pas Français »), son ami lui raconte une vieille légende « le Singe d’Hartlepool »: la pendaison d’un  singe suite au naufrage d’un navire français par des villageois ignares. L’occasion pour l’auteur de broder un récit haut en couleur sur la bêtise humaine.

Tout commence sur un navire où le capitaine, ancien commerçant en terre africaine, admire son singe adopté. Une blague de marin. Une mascotte qui malheureusement va devenir l’objet des rancœurs de villageois anglais. Le singe est le « Français », celui que l’on ne connaît pas mais que l’on hait de façon viscérale. Son « procès » n’est qu’une parodie, sa mort, une certitude…. Mais comment en est-on arrivé là?

Wilfried Lupano se délecte dans cet univers à la fois drôle et brutal. Absurde jusqu’à la déraison, son récit déroule sa mécanique au milieu de dialogues cinglants. L’occasion de proposer une galerie de personnage réels ou inventés qui donne à cette « légende honteuse » un caractère universel. Ancien soldat en manque de reconnaissance, maire en campagne électorale, médecin de passage ou matelot bilingue, ils reflètent la complexité de la nature humaine.

« Nous ne voulions pas tomber dans le comique pour effacer ce que cette histoire a de triste et de tragique » me précise le scénariste. D’où un « aspect assez glauque » ajoute-il. De quoi satisfaire Jérémie Moreau.  » Ce côté glauque me plaît car il apporte une tension supplémentaire » me dit le dessinateur. Un jeune homme qui entre ici par la grande porte avec un graphisme puissant. Loin des sentiers battus, ce « Singe de Hartlepool » est une belle surprise.

Le Singe de Hartlepool aux éditions Delcourt.

Scénario: Wilfried Lupano.

Dessin: Jérémie Moreau.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire