Les nombrils: des « pétasses » venues du Québec

Par srosenfeld dans contemporain, Humour , le 16 décembre 2011 14h47 | Ajouter un commentaire

9782800150222Jenny et Vicky sont des chipies qui se prennent pour le nombril du monde. Avec leurs vêtements sexy, leur maquillage provocateur et leur coiffure toujours impeccable, elles attirent tous les regards. Et elles sont prêtes à tout pour être  le centre d’attraction  au prix de toutes les bassesses.  Pour les aider à garder l’attention des garçons, les pestes peuvent toujours utiliser Karine, trop grande, trop naïve et trop gentille.  Un souffre douleur idéal mais qui décide  dans ce cinquième tome de se rebeller. Amoureuse d’un guitariste albinos, Karine décide de se prendre en main…

Dialogues percutants, personnages attachants, cette série québécoise est une réussite. Maryse Dubuc et Delaf multiplient les situations cocasses tout en délivrant un message de tolérance. Cela nous ramène à nos années « lycées » .  Jenny et Vicky sont détestables mais super canon  ce qui rappellent certains souvenirs. Les mecs sont souvent idiots et maladroits à part le « guitariste albinos » qui joue les poils à gratter.

« Il y a toujours une grande part d’improvisation » dans notre travail m’avoue Delaf dans le studio BD. Et cela explique la fraîcheur qui se dégage de ces « nombrils » qui cartonnent auprès des adolescentes alors qu’au départ cette bd était conçu pour un mensuel de garçon! « C’est difficile à dire, mais on a toute un petit côté Jenny et Vicky » m’avoue Maryse durant notre rencontre. Et de me raconter d’autres anecdotes sur le rapport entre les hommes et les femmes au Québec. A découvrir plus bas.

Les nombrils,t5 aux éditions Dupuis

Scénario: Maryse Debuc.

Dessin: Delaf

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire