Les Combattants: la débâcle de 1940 à hauteur d’homme

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique , le 1 mars 2011 17h44 | Ajouter un commentaire

combattantsLaurent Rullier avait envie de décrire ce moment de flottement, cette  « drôle de guerre » où le choc des armes est suspendu. Une époque troublée, où les comportements sont exacerbés et qui offre la possibilité de faire se croiser des personnalités antagonistes issues d’horizons différents. Pour le scénariste, le lieutenant, héros presque caricatural, devait ressembler à… l’acteur Dupontel m’explique le dessinateur Hervé Duphot. « Je ne voyais pas le lien mais je me suis adapté » m’avoue-t-il. Son compagnon de route, mécano timide et d’un milieu populaire, « devait représenter les avancées techniques de ces années là » ajoute-t-il dans Studio BD.

Juin 1940, c’est la débâcle. Une grande partie de la population belge et française se retrouve sur la route et l’armée fuit l’avancée inexorable de la puissante Wehrmacht. Le lieutenant Beaujour reçoit l’ordre de retrouver parmi les fuyards le professeur Staelens, détenteur d’un secret qui pourrait bien changer le cours du conflit. La course contre la montre débute au beau milieu de l’exode. Un duo improbable qui fonce à moto sur les routes bombardées …

A l’arrivée, le graphisme classique de Duphot et ce récit de guerre trouve un bel équilibre pour décrire la France des années 40. Ce premier tome permet de s’attacher à deux personnages pris dans la tourmente. Un récit à hauteur d’homme. Moins trépidantes que d’autres, cette série historique gagne en atmosphère et en psychologie ce qu’elle perd en rythme.  Un choix qui assure à l’ensemble une crédibilité qui ravira les amateurs du genre.

Les combattants, t1 aux éditions Delcourt.

Scénario:  Laurent Rullier.

Dessin: Herve Duphot.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire