Archives du février, 2011

Héritages: sorcière sensuelle malgré elle

Par srosenfeld dans action, Aventure, ésotérisme, fantastique , le 2 février 2011 17h45 | Ajouter un commentaire

heriLes éditions Dupuis continue de mettre en avant les femmes à travers une collection qui leur est consacrée « Sorcières ». Si sur les expériences précédentes, les albums avaient un habillage similaire, « Héritages » bénéficie d’une couverture unique. Seule une petite mention au dos de la bd renvoie à la collection en question. Mais le plus important est ailleurs, cette histoire est réussie…

Nina est une sorcière dans une époque contemporaine où ce type de don est mal vu voir suspect. Notre héroïne vit donc normalement et tente d’oublier son extraordinaire pouvoir de guérison. Endeuillée par la disparition de son fiancé mort dans un accident, qu’elle n’est pas parvenu à sauver, elle hésite à accepter l’héritage de ce don magique. Jusqu’au jour où elle se découvre la proie d’un complot et réalise que l’accident dans lequel a péri son fiancé n’était pas le fruit du hasard. Elle comprend alors qu’elle a de puissants ennemis que son pouvoir semble particulièrement intéresser…

Ce thriller fantastique est le premier album du duo féminin Stéphanie Hans et Bénédicte Gourdon.Un récit bien mené qui séduit dès les premières pages. Bien que le thème de la sorcellerie soit un classique en bd, l’ensemble évite les clichés et propose une ambiance originale. La dessinatrice utilise les techniques de l’aquarelle accentuant les ombres et les lumières, donnant notamment une forte expressivité aux visages. Un graphisme  épuré et magnétique qui sert intelligent une histoire qui alterne scènes d’action et dimensions oniriques. Ce tome est le premier d’une série à suivre de près.

Héritages,t1 aux éditions Dupuis.

Scénario: Bénédicte Gourdon

Dessin: Stéphanie Hans.

Il était une fois en France: histoire d’un salaud

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique , le 2 février 2011 16h00 | Ajouter un commentaire

il-etait2Cette série dont le tome 4 vient de paraître chez Glénat est l’une des grandes réussites de ces dernières années. Une bd historique dont les qualités graphiques et stylistiques sont indéniables. Elle vient de recevoir  le fauve de la meilleure série au festival d’Angoulême. Un prix mérité. Le succès public est là  puisque les 3 premiers albums se sont vendus à plus de 300 000 exemplaires. L’ensemble doit compter au final 6 tomes.

Le récit raconte le parcours ambiguë de Joseph, immigré juif d’origine roumaine illettré qui débarque en France dans les années 20 et qui va devenir l’un des hommes les plus riches durant l’Occupation. A la fois collabo et résistant, ce personnage est librement inspiré d’une histoire vraie.

Joseph fait rapidement fortune en recyclant des métaux en banlieue parisienne. En temps de guerre son activité lui permet de créer des relations privilégiés avec des hauts gradés SS mais aussi le grand banditisme. L’homme va faire des affaires avec la Guestapo puis se racheter une conduite en intégrant un réseau de résistance, finançant armes et matériels.

A travers ce destin complexe, Fabien Nury construit un scénario d’une grande densité. Les grands bouleversements de cette époque sont parfaitement restitués et le rythme est haletant. L’aspect psychologique du personnage confronté à ses propres démons est très intelligemment intégré à l’action. Le dessin de Sylvain Vallée mélange le trait précis des bd classiques et le découpage dynamique du cinéma d’action. Un duo qui réussit le tour de force de réunir les amoureux d’histoire et les fans de divertissement. A découvrir ou à suivre.

Il était une fois en France,t4 aux éditions Glénat.

Scénario: Fabien Nury.

Dessin: Sylvain Vallée.