Geronimo: un ado « sauvage » découvre les filles, la société et l’amitié

Par srosenfeld dans Aventure, contemporain , le 3 mai 2010 10h50 | Ajouter un commentaire

geChacun a ses souvenirs d’adolescents. Cette période fascinante où tout semble possible. Avec les années, certains grandissent avec leurs rêves dans un coin de la tête et d’autres finissent par les réaliser. C’est en se souvenant de leur propre adolescence que Joub et Etienne Davodeau nous racontent cette période si particulière de la vie.

Ben, Malo et Virgile se connaissent depuis tout petit. Lors d’une balade, ces trois inséparables rencontrent « l’indien« , un homme qui a décidé de vivre en autarcie.  À la suite d’une course-poursuite, l’indien a un accident et doit être hospitalisé. En son absence, la petite bande décide d’explorer la ferme et tombe sur Geronimo, 16 ans.  L’adolescent, élevé loin du monde, décide de suivre le groupe de copains. Dans leur sillage, le temps des vacances scolaires, Geronimo découvre les filles, la plage, les vannes entre potes, le lait en brique, Jésus, mais aussi le travail au noir, les sans-papiers.

Avec Geronimo, le lecteur se retrouve dans la peau d’un ado. Une fois encore, l’écriture subtile d’Etienne Davodeau et Joub permet de dresser des portraits attachants. Ici, pas de caricatures mais un regard attendri sur l’adolescence et ses éternelles questions. Qui suis-je? Faut-il changer la société, la subir ou la fuir? L’amour est-il possible et comment? Les auteurs décrivent aussi les travers de la société de consommation et la dureté du monde du travail. Une façon de réfléchir à nos vies sans pour autant tomber dans la leçon de morale où l’apologie du retour à la terre. Le dessin à la ligne claire et aux tons légèrement pastels correspond parfaitement à l’esprit de cette bd contemporaine qui mérite de trôner dans toutes les bibliothèques.

Geronimo, t1,2 et 3 aux éditions Dupuis.

Scénario et dessin: Etienne Davodeau et Jonb.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire