Le cahier à fleurs: pour se souvenir du génocide arménien

Par srosenfeld dans Aventure, Historique , le 4 avril 2010 10h54 | 3 commentaires

fqcxr_cahierafleurs1Cela fait 95 ans qu’a eu lieu le génocide arménien. Un souvenir toujours vivace pour les victimes et une page noire de l’histoire de la Turquie (la non reconnaissance de ce massacre par les autorités d’Ankara est un des obstacles à son adhésion à l’Union Européenne). Après la Shoah (L’envolée sauvage), la guerre d’Algérie (Tahia el Djazaïr) et le terrorisme islamique (Shahidas), Laurent Galandon aborde, avec le Cahier à fleurs, un autre évènement terrifiant de l’histoire du 20e siècle.

Paris, 1983. Le concert d’un jeune violoniste turc est interrompu par le malaise d’un spectateur. Alors que les secours sont attendus, le vieillard prononce quelques mots qui attirent vivement l’attention du musicien. Dès le lendemain, il se rend au chevet de Dikran Sarian, septuagénaire arménien. L’homme lui raconte alors son histoire et la place de la musique dans sa vie.

À travers cette œuvre de fiction, Laurent Galandon, accompagné au dessin par Viviane Nicaise, décrit le plan de déportation et d’extermination subi par les Arméniens d’Anatolie en 1915. Le scénariste explique dans studio bd que son intérêt pour le sujet est né d’une phrase prononcée par Hitler à ses généraux lors de la préparation de la Solution finale. Et Laurent Galandon de citer ces mots terribles: « Regardez quand les Turcs ont massacré les Arméniens, personne n’a réagi. »

Le cahier à fleurs aux éditions Grand Angle.

Scénario: Laurent Galandon.

Dessin: Viviane Nicaise.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire