Nico: une espionne sexy dans un univers futuriste sixties

Par srosenfeld dans action, Aventure, fantastique, Historique , le 18 mars 2010 11h48 | Ajouter un commentaire

atomium-express3Mélanger des soucoupes volantes avec une histoire de guerre froide, assaissonner le tout dans un univers futuriste avec le design des années 60 puis ajouter une héroïne sexy au passé complexe et vous voilà dans Nico. Bienvenue dans cette nouvelle série prometteuse qui joue sur les codes des films d’espionnages et l’iconographie délirante des années sixties.  

Tout commence en 1947. Deux soucoupes volantes s’écrasent aux USA et en URSS. Une lutte sans merci pour la suprématie technologique s’engage entre les superpuissances. Vingt ans plus tard, Nico, agent de la CIA, part en mission à Paris. Celle-ci échoue et Nico est accusée de meurtre. Son père adoptif, le capitaine Moog, l’aide à fuir. Dans le train qui emmène Nico à Vienne, un homme armé, qui prétend avoir retrouvé la trace de sa mère, lui présente Fidel Castro.

Berthet explique dans Studio Bd qu’il réalise grâce à cette oeuvre, un fantasme de dessinateur. Il crée un monde qu’il appelle « rétro-futuriste ». Grâce à l’avancée technologique dérivée de l’étude de la soucoupe de Roswell, les habitants circulent dans des voitures volantes colorées aux formes arrondies. Les trains à grande vitesse ont des roues immenses comme dans les revues d’anticipation des années 40/50. Le dessinateur de « Pin up » s’y connait aussi en fille sexy. L’héroïne, Nico, est inspirée de la chanteuse du Velvet Underground, avec jambières et cuisardes en prime. Mais Nico, reste avant tout un récit d’espionnage dans un monde étrange qui confond réalité historique et délire scénaristique. Un excellent début. A suivre.

Nico, Atomium Express, aux éditions Dargaud.

Scénario: Fred Duval.

Dessin: Philippe Berthet.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire