Le Montespan: le cocu le plus célèbre du siècle de Louis XIV

Par srosenfeld dans Aventure, contemporain, Historique, Humour , le 13 février 2010 16h43 | Un commentaire>

montespanLe Montespan est l’adaptation en BD d’un livre génial de Jean Teulé qui raconte la vie du plus célèbre cocu au temps de Louis XIV. Pour ceux qui ne le savent pas, la Marquise de Montespan est la maîtresse notoire du roi soleil. La jeune épouse est l’une des plus belles femmes du royaume et le roi de France ne veut qu’elle dans son lit. Difficile de dire non à celui qui a droit de vie et de mort sur ses sujets!

Mais voilà, le Marquis de Montespan est une exception dans un monde où tout est question d’intérêt. Comme le dit Jean Teulé dans l’interview ci-dessous « il était amoureux de sa femme et ne supportait pas que le roi lui la pique« . L’homme est un gascon comme le D’Artagnan des Mousquetaires de Dumas et il ne compte pas se laisser faire.

Tout d’abord, il met des cornes sur son carrosse pour dire à tout le monde qu’il est cocu. Il le peint même en noir en signe de deuil! Tout au long de cette BD extrèmement drôle, le lecteur suit les aventures et l’entêtement du mari cocu prêt à en découdre même si cela peut lui coûter la tête.

Comme l’explique Jean Teulé, le Marquis de Montespan va jusqu’à faire  » le tour des prostituées pour attraper des maladies vénériennes pour ensuite violer sa femme et foutre la chtouille au roi! » Il ne se déclare pas vaincu. Louis XIV va d’ailleurs tenter de le tuer sans y arriver.

L’imagination de ce cocu formidable est sans borne. Il organise un faux enterrement pour sa femme (la mort de son amour) et écrit un testament pour léguer ses biens aux enfants de sa femme nés de sa relation adultère avec Louis XIV à condition qu’ils conservent son titre! Le testament va être publié et distribué dans toute la France. Il est l’un des premiers best seller de l’histoire!

La BD montre aussi la réalité d’un siècle où les gens ne se lavent pas. Les relations sexuelles sont clairement évoquées et montrées. Jean Teulé raconte que Louis XIV était le roi des « exhibitionnistes ». « Il troussait la Montespan devant les domestiques, les fenêtres grandes ouvertes pour être vu par tous. » Le Montespan est mis en image par Philippe Bertrand qui s’inspire des gravures de l’époque se lit avec délectation. Une réussite à découvrir dès le 17 février.

Le Montespan aux éditions Delcourt.

Scénario: Jean Teulé  Dessin: Philippe Bertrand

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire