Félix ou le grand non: critique féroce de la récupération politique

Par srosenfeld dans Humour , le 13 février 2010 19h06 | Ajouter un commentaire

felixPrenez un vieux grincheux qui habite depuis des années dans un village paumé et qui soudain joue au « con » pour, comme il dit, emmerder les « cons » et vous voilà embarqué dans une étrange histoire.  Félix ou le grand non est une petite récréation avec des airs de révélation. Cette BD est une critique subtile des dérives médiatiques et de la récupération politique.

Tout commence par un fait étrange dans un village, « Cambron les châteaux ». Un personnage bougon mais tranquille d’ordinaire, le père Félix, décide d’investir un carrefour de sa ville en s’installant au coeur d’un cercle peint à même le sol avec une peinture rose. Sans aucune explication ni revendication, Félix sort meubles et canapés sur la chaussée et laisse les affabulations de chacun aller bon train. Alors acte de rébellion, fait de résistance que signifie cette action du père Félix ? En pleine période électorale, le comportement du bonhomme se transforme en enjeu électoral sous l’oeil des caméras et des badauds.

Cette BD au récit parfaitement maîtrisé se lit d’un trait. Le scénario est intelligent et sans prétention. L’auteur ne cherche pas à donner des leçons.  Il y a aussi un aspect documentaire avec des témoignages qui reviennent sur les faits avec un regard « critique » qui nous permet d’avoir de nouveaux éléments. Félix ou le grand non n’est pas un brulôt politique, il rappelle seulement que notre monde angoissé a besoin de temps en temps de respirer un bon bol d’air frais.

Félix ou le grand non aux éditions Soleil.

Scénario: Christian Durieux Dessin: Bruno Wesel

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire