Magasin général, t5: rire et larmes dans un village du Québec

Par srosenfeld dans Historique , le 27 décembre 2009 16h39 | Ajouter un commentaire

magaSuite des aventures de Marie, veuve et héritière d’uncommerce dans village rural du Québec. Mais avant d’aller plus loin, petit rappel sur cette magnifique BD.  « Magasin général » est le nom d’une boutique dans une bourgade isolée située au Québec au début des années 20.

L’histoire gravite autour d’un personnage féminin Marie qui aime les bons petits plats et détonne dans la petite communauté. Difficile de vivre caché. Ici, tout se sait. Alors, lorsqu’un étranger débarque, la vie bien rangée du village bascule.

A travers la quête du bonheur de Marie, les auteurs nous invitent à la découverte des petits riens qui  font le sel d’une existence. La langue et le vocabulaire si attachant du Québec complète l’assaisonnement.

Vous l’avez compris, « Magasin général » n’est pas une série comme les autres. Il y a une simplicité, un rythme, une nonchalance et un humour qui tranche avec bon nombre de BD. N’hésitez pas à plonger sans apriori dans l’univers de cette communauté villageoise.

Ce tome 5 débute avec Marie et le jeune Marceau qui dans un bref moment d’attirance mutuelle, se sont abandonnés l’un à l’autre. Un épisode charnel qui ne tarde à être connu. La promise de Marceau, Clara, débarque publiquement au magasin général en furie, accusant Marie de lui avoir volé son fiancé. Marie devient une pestiférée. Elle prend la route de Montréal.

Une fois encore Loisel nous fait vivre la vie d’un village avec ses joies, ses peines, ses scandales, ses cancans et ses intrigues. Les dialogues sont ciselés et savoureux et le dessin tout en rondeur habille magnifiquement l’ensemble. A conseiller aux amoureux de bonnes choses.

Magasin général, t5 aux éditions Casterman. Scénario et dessin: Régis Loisel et Jean-Louis Tripp

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire