Le Pape terrible, t1: sexe, assassinat et trahison

Par srosenfeld dans Historique , le 12 décembre 2009 15h43 | Ajouter un commentaire

pape-12Artiste protéiforme, le Chilien Alejandro Jodorowsky aime les expériences extrèmes et les territoires d’ombre et de sang. En s’emparant de l’histoire de Della Rovere dit Jules II qui vécu à la fin du XVème et début du XVIème siècle, le scénariste trouve un sujet idéal. Attention, ce pape est tout sauf un saint homme. Une retraite spirituelle avec le diocèse du coin n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le Pape terrible de Jodorowsky est un personnage qui ne va pas plaire aux puritains. Imaginez. Dans ce premier tome, le cardinal Della Rovere empoisonne le pape Alexandre VI, offre à un vieux cardinal lubrique plusieurs fellations de la bouche de son compagnon Aldosi, commandite le meurtre de Pie III ou bien encore sodomise son jeune éphèbe sur un monticule de pièces d’or ! Et ce n’est qu’un aperçu. Au fil des pages, Jules II va redoubler de perversité et de sauvagerie.

Pour mettre en images son pamphlet anti clérical, Alejandro Jodorowsky a choisi le jeune  Théo. Après 10 ans de spécialisation dans l’illustration historique, le dessinateur arrive à appréhender avec le même talent la reproduction des bâtiments, la subtilité des costumes ou la plastique des personnages. Pour compléter cette oeuvre de folie et de sang, les couleurs sont volontairement amplifiées comme une peinture de style pompier.

Jodorowsky ne porte pas vraiment l’Eglise en très haute estime, et va d’ailleurs jusqu’à la comparer à l’ancêtre de la mafia ! Autant dire que Le Pape terrible risque de faire grincer des dents. Mais pour ceux qui aiment l’irrévérence, cette description d’un fou furieux qui va à l’encontre de toute morale religieuse est une véritable réusssite. Une lecture en forme de blasphême….

 Le Pape terrible, t1, Della Rovere aux éditions Delcourt. Scénario: Alejandro Jodorowsky. Dessin: Théo

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire