Entente PS-MR en Région bruxelloise ? Pas pour tout de suite !

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 28 janvier 2015 13h22 | Ajouter un commentaire

Le chef de groupe MR au Parlement Bruxellois, Vincent De Wolf, était l’invité de Bel-RTL à 7h50. Le gouvernement Michel a décidé d’autoriser le retrait de la nationalité belge pour les terroristes. Le chef de gouvernement bruxellois Rudi Vervoort compare la mesure aux régimes de Vichy et aux Nazis. Vincent De Wolf réagit…

 

 

 

 

 

Abjecte, honteuse, indigne…Vincent De Wolf et le MR ont sorti quelques qualificatifs forts, pour dénoncer la comparaison de Rudi Vervoort…

On ne va pas se prononcer sur le fond du dossier, savoir si la privation de la nationalité est la bonne mesure pour endiguer le terrorisme, c’est un débat purement politique. Par contre, sur le plan de la communication, on l’a déjà dit plusieurs fois : toute comparaison avec la seconde guerre mondiale est contreproductive. Les faits historiques sont déjà difficilement comparables entre eux, mais en plus les événements liés à 40-45 incarnent le summum de l’horreur. Tous ceux qui osent la comparaison entre cette époque et la nôtre se sont toujours pris dans la figure le boomerang médiatique. Et une perte de crédit. Souvenez-vous  du discours de Noel du Roi Albert II, il avait fait un parallèle entre la montée de la NVA et la période de crise des années 30 en Allemagne. Les paroles avaient été perçues comme une provocation. Les débat sur les pouvoirs politiques du Roi rouvert côté flamand.

Autre problème avec ce genre de comparaison, c’est que vous vous faites tancer y compris en dehors de la sphère politique. Des associations de défense de la communauté juive dénoncent déjà les propos.

 On le précise, on ne connait encore rien des détails de la mesure de déchéance de la nationalité, si elle va concerner uniquement les belges naturalisés. Si elle va s’étendre à ceux qui sont belges depuis une ou deux générations,… Attaquer cette mesure violemment, c’est donc aussi un peu prématuré.

 

Le MR et le PS devaient se rapprocher, à Bruxelles. C’est ce que Laurette Onkelinx avait souhaité sur notre antenne, sur Bel-RTL, il y a un mois et demi…

Après les accusations de relents racistes ou les comparaisons historico-nazies, on en est loin évidemment. Même si, c’est vrai, le dernier politique à avoir parlé de « relents racistes » à propos d’un autre parti, c’est Charles Michel, le 21 mai. Il s’exprimait sur la NVA, et ça ne l’a pas empêché de nouer un gouvernement avec les nationalistes moins de 5 mois plus tard.

 

Concernant Vincent De Wolf lui-même. Il garde cette image de personnalité contestée en interne…

Quand ce sont ne sont pas les partisans de Didier Reynders, lors de la dernière campagne électorale, ou sur les premiers mois d’opposition, c’est sa collègue de parlement, Françoise Bertiaux, qui envoie une claque. Peut-être parce que d’habitude, c’est la députée MR qui a la main sur les sujets « enseignement » et « aide à la jeunesse » au sein du parti.

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire