Koen Geens (CD&V) : « Si je savais, je ne dirais rien »

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 13 janvier 2015 12h40 | Ajouter un commentaire

Invité de Bel-RTL à 7h50 : Koen Geens, Ministre de la Justice. Le chrétien-démocrate flamand a livré quelques-unes des mesures du gouvernement pour lutter contre la radicalisation, notamment dans les prisons…

 

 

 

 

 

 

On peut dire que les attentats de Paris ont précipité l’agenda de notre gouvernement, dans la lutte contre le terrorisme…

Souvenez-vous : Les mesures contre le terrorisme, c’est le tout premier dossier qui a été présenté officiellement, par la majorité. C’était en exclusivité sur l’antenne de Bel-RTL, Denis Ducarme à 7h50 le 17 septembre…l’accord de gouvernement n’était même pas encore bouclé.

Depuis, plus rien. Bien sûr, on peut toujours dire que le gouvernement a cinq ans pour mettre en œuvre l’accord. Mais sur ce dossier, on a déjà évoqué l’urgence. Surtout après l’attentat au Musée Juif en mai. Une des explications possibles, donnée par le Ministre de l’Intérieur Jan Jambon la semaine passée : on attendait la fin du procès Sharia4Belgium. Au cas où l’on mettrait au jour de nouveaux éléments. Cette fois, c’est sûr, le calendrier s’emballe. Vendredi, discussion en conseil des ministres. Et première réunion du « conseil national de sécurité » annoncée courant du mois.

 

Sur le fond des mesures, annoncées ce matin, il y a plusieurs questions qui se posent…

Ecarter les plus radicalisés, les mettre ensemble dans une seule et même prison. C’est le projet. Mais quelle prison ? Pas de réponse du ministre. On a vu des levées de bouclier chez les gardiens, après le transfert d’un seul détenu récalcitrant. On attend avec impatience la réaction à cette mesure-ci…

Il y a évidemment la question des moyens financiers. Les mesures coutent de l’argent, et des moyens humains. On augmente le nombre de personnes sur écoute, il faut donc plus d’agents pour assurer cette surveillance. Le Ministre de la justice annonce que les moyens antiterroristes n’ont pas subi de coupes budgétaires, ce qui est confirmé par le Premier Ministre en commission de la chambre ce matin. Mais ils ne parlent pas de moyens supplémentaires.

Et puis il y a la lutte contre le trafic d’armes. On se souvient qu’une batterie de mesures avait été adoptée sous le gouvernement précédent, après la tuerie d’Amrani à Liège. Malgré cela, on suspecte les terroristes de Paris de s’être fournis en armes en Belgique. Pas de confirmation du ministre. On connaissait la comédie de Pierre Richard : « Je ne sais rien, mais je dirai tout ». Pour Koen Geens, c’est plutôt: « Je ne sais rien. Et si je savais, je ne dirais rien ! »

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire