Van Overtveldt (NVA) : tax shift en mars, saut d’index en 2016

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 7 janvier 2015 13h08 | Ajouter un commentaire

Invité de Bel-RTL à 7h50 : Johan Van Overtveldt, ministre NVA des Finances. Il a expliqué à Martin Buxant quelles étaient nos possibilités pour résorber la dette publique du pays…

 

 

 

 

 

 

Comment résorber la dette ? Le Ministre est devenu très prudent !

Au tout début de l’existence du gouvernement, mi-octobre, il avait évoqué la possible vente d’actions Belfius, pour abreuver l’Etat en argent frais, n’a pas voulu reparler de ce scénario. Il faut dire qu’il s’était fait taper sur les doigts, à l’époque, au sein de la majorité (alors qu’il n’y a visiblement pas d’accord du ce point). Dans les rangs de l’opposition, on avait crié aux déclarations irresponsables.

Sur la forme, il est apparu posé, très calme. Parfois un peu hésitant, sur l’usage de la langue. On le précise, c’était la première interview du Ministre des finances en français, en direct à 7h50…

 

Une promesse dans cette interview : même s’il n’est pas applicable cette année, le saut d’index est maintenu…

Il n’y aura pas d’impact en 2015, selon les prédictions économiques, mais le saut d’index devrait avoir lieu en 2016. L’objectif reste la réduction des couts salariaux, par rapport aux voisins. Et le gouvernement n’entend donc pas supprimer la mesure.  Cela dit, l’inflation nulle et le report du saut d’index vient donner deux coups de pouce au gouvernement.

D’abord, un coup de pouce politique. Le salaire réel des belges ne va pas diminuer cette année, et au contraire,  il va même progresser pour la plupart des salariés, avec la hausse des frais forfaitaires. Il faut s’attendre à une communication offensive de la majorité, quand les premiers salaires en hausse seront touchés à la fin du mois…Pour saborder les arguments jusqu’ici avancés par l’opposition.

Et puis un coup de pouce économique : le gel des salaires reste maintenu. On ne peut pas augmenter les salaires de ses employés de façon collective. Contrairement à nos voisins. Ça veut dire que potentiellement, on pourrait résorber une partie du handicap salarial sans saut d’index.  De quoi relancer la compétitivité des entreprises.

 

L’autre promesse, c’est le fameux tax shift…

Le transfert de fiscalité : on taxe un peu moins le travail pour imposer plus le capital. Le Ministre des finances annonce ses propositions pour le mois de mars…

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire