Lutgen : nouvelles têtes, idées anciennes…

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 5 janvier 2015 12h46 | Ajouter un commentaire

Benoit Lutgen, président du CDH, était l’invité de Bel-RTL à 7h50, ce matin. Il a annoncé l’arrivée prochaine de nouvelles têtes, au sein de son parti…

 

 

 

 

 

Vrai et presque seul élément neuf de cette sortie médiatique : ces futurs transferts dont on ne sait rien…

D’abord, le moment est inhabituel. C’est la pleine saison du mercato en foot, mais par contre en politique, c’est plutôt en période pré-électorale, que l’on a l’habitude de recruter.

Du coup, comment faut-il interpréter le moment choisi ? Le CDH a besoin d’un nouveau souffle, il doit doucement se détacher de l’étiquette de sparadrap du PS. Il tente donc régulièrement de se repositionner sur l’échiquier en dehors du clivage gauche-droite. Cette annonce fait partie de la logique. Pas de débauchages partisans, pas de gens encartés. Plutôt des « immaculées conceptions » de la société civile. Mais pas de noms cités.

Attention, tout de même, avec les « coups ». Lors de la dernière campagne, le CDH a été très malheureux, avec les transfuges. Jérôme Nzolo, l’arbitre, a été emporté par la polémique dès son annonce de candidature. L’ancien transfert Anne Delvaux, elle, a claqué la porte-vitrée du parti. Et causé quelques lézardes.

 

Pour le reste, cette interview est une vaste opération de recyclage de propositions, pour Benoit Lutgen…

 Et en politique, si on recycle, c’est qu’on n’a pas obtenu gain de cause :

-Les propositions du CDH pour revoir la réforme des allocations d’insertion (le chômage) : elles avaient été formulées en campagne électorale, le CDH n’est pas au fédéral, elles resteront dans les cartons.

-Même chose pour toutes les mesures fiscales. La suppression des intérêts notionnels, la taxation de la spéculation, baisser l’impôt des sociétés, augmenter le salaire net : matières typiquement fédérales.

-Renouer les contacts entre tous les partis francophones, idée lancée à la rentrée de septembre. Un pschitt, sans lendemain.

Enfin. Un dernier constat. Le CDH est au pouvoir partout dans les entités fédérées, mais son président n’aura pratiquement pas parlé de ces gouvernements, en huit minutes d’interview. 

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire