Moins de redoublement, et pas de nivellement par le bas?

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 3 décembre 2014 13h45 | Ajouter un commentaire

Invitée de Bel-RTL à 7h50 : Joëlle Milquet, Ministre de l’éducation, en Fédération Wallonie Bruxelles. Elle présentait chez nous en exclusivité les « indicateurs de l’enseignement ». Et elle s’est notamment félicitée de la baisse du taux de redoublement…

 

 

 

 

 

 

Un peu d’autosatisfaction, et un appel à redoubler d’efforts, voilà la tonalité de l’interview…

« Redoubler », sans mauvais jeu de mot.

De l’autosatisfaction. Même si la Ministre n’a pas encore mis son pacte d’excellence à exécution, même si elle n’est en fonction que depuis juillet, et qu’elle n’a donc pas encore pu influencer les chiffres du redoublement, elle se félicite de leur baisse. Et elle promet que limiter le redoublement ne signifie pas qu’on va niveler par le bas…

On note l’engagement, l’objectif est louable. Mais dans les faits, interrogez de nombreux professeurs, ils vous confieront que le niveau d’exigence a baissé, depuis 10 ans. C’est donc bien que ce nivellement par le bas est palpable, dans certaines classes.

L’action de Joëlle Milquet et son pacte d’excellence se jugeront sur le long terme.

 

On salue la mesure concrète de Joëlle Milquet pour faire des économies dans l’enseignement…

La création de centrales d’achats, pour faire des économies d’échelles. C’est concret, c’est dans la ligne de « l’optimisation des moyens » défendue par la ministre depuis son intronisation. Cette fois, elle n’a donc pas botté en touche, quand il s’agit de parler d’économies. Même si l’interview n’a pas abordé la récente polémique sur l’enseignement différencié.

 

Un passage à débriefer : l’écriture cursive…Pas tout à fait maitrisé par la ministre…

Le débat, c’est de savoir s’il faut imposer aux élèves d’apprendre l’écriture normée, écrire en caractères d’imprimerie, d’ordinateur, plutôt que l’écriture cursive, les lettres liées les unes aux autres, comme on l’apprend en 1ère primaire depuis plusieurs des décennies.

Petite confusion de la ministre, qui laisse penser qu’en changeant d’écriture, on n’écrirait plus avec un crayon ou un stylo, mais directement et exclusivement sur des claviers d’ordinateurs. La confusion vient en fait d’une erreur de traduction de dépêche de presse : ce week-end, on a cité la Finlande, comme étant le premier pays à abandonner les stylos, pour imposer aux élèves d’écrire sur des tablettes, c’est faux. Le pays rend seulement l’apprentissage de l’écriture cursive facultatif. Pas le fait de faire soi-même les lettres à la main.

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire