Marghem (MR) : « La Belgique dépendante du nucléaire…étranger ! »

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 2 décembre 2014 13h41 | Ajouter un commentaire

Invitée de Bel-RTL à 7h50 : Marie-Christine Marghem, Ministre fédérale de l’énergie. La Libérale va-t-elle prolonger la durée de vie de deux réacteurs nucléaires ? Sa réponse, livrée à Martin Buxant ce matin…

 

 

 

 

 

 

 L’info de cette interview : le prolongement de Doel 1 et Doel 2, c’est ce vendredi que ça se joue…

Vendredi, en conseil des ministres, Marie-Christine Marghem va détailler ses conclusions, sur la possibilité de prolongement de ces centrales…Selon nos informations, elle va expliquer à ses collègues les 4 scénarios possibles. Pas moyen d’en savoir plus, sur ces différents scénarios. Et sur celui qu’elle va privilégier. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il faut tenir compte de données techniques, économiques, de sécurité, et même juridiques.

Et puis, il y a une raison, à la « précipitation » de la décision : si on décide de prolonger les deux réacteurs, il faudra les alimenter en uranium. Or ces recharges doivent être réalisées sur mesure : quand on les commande, il faut attendre environ 12 mois, avant de recevoir la cargaison. La décision de vendredi, c’est donc déjà l’approvisionnement de l’hiver prochain qui se joue…

 

Un discours qui se veut rassurant, de la part de la ministre, sur d’éventuels sabotages, ou sur le risque de black-out…

Elle dénonce les cassandre (les pessimistes), elle affirme que « le pire n’est jamais sûr », critique les critiques de ses prédécesseurs.  Et puis comme elle l’a fait dimanche, après qu’on ait appris l’incendie d’un réacteur, elle minimise le risque de pénurie d’électricité.

 

Elle a également mieux expliqué, cette petite phrase qui avait la polémique, il y a quelques semaines, sur le nucléaire.

« Celui qui prétend aujourd’hui que notre pays peut se passer de l’énergie nucléaire à moyen ou même à long terme, ment. Ou n’est pas réaliste ». Phrase lâchée au quotidien flamand Het Laatste Nieuws. L’opposition et même une partie de la majorité, y ont vu une remise en cause de la loi sur la sortie du nucléaire, votée il y a 10 ans. Précision de la Ministre ce matin : on ne peut pas se passer de l’énergie nucléaire parce que même sans centrales en Belgique, c’est du nucléaire français, que dépend notre approvisionnement… C’est plus clair, mais surtout, ça, ça n’est plus contraire à l’accord de gouvernement…

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire